Entre déboire et désillusion, la vie difficile des rastas dans le paradis perdu de Shashamane

Published 2 days ago - 335 views

Venus de Jamaïque, des États-Unis ou du Royaume-Uni, les rastas ont rejoint Shashamane dans les années 60, la nouvelle "terre sainte" en Éthiopie qu'ils considèrent comme leur Sion. Un retour aux sources chanté par Bob Marley, inspiré surtout à l'époque des mots du leader nationaliste jamaïcain Marcus Garvey, qui avait déclaré en 1920 : "Regardez vers l'Afrique, où un roi noir devrait être couronné, pour le jour de délivrance."

Avec le couronnement de l'empereur d'Éthiopie, Haïlé Sélassié, connu sous le nom de Ras Tafari Makonen (roi en langue amharique), les rastas y ont vu la réalisation de la prophétie. Surtout après que ce dernier ait attribué, en 1948, environ 500 hectares de terre aux descendants d'esclaves africains qui voulaient retourner vivre en Afrique. C'était un geste de remerciement en l'endroit de la diaspora noire après l'aide qu'elle a apportée à l'Éthiopie en 1937 contre l'agression italienne.

Haïlé Sélassié n'imaginait peut-être pas que cela donnerait lieu à un mouvement de pélerinage pour les rastas, et que ces derniers verraient en lui le méssie annoncé dans la Bible, descendant du roi Salomon, du royaume de Juda et des tribus d'Israël. 

Arrivés d'abord en petit nombre, les rastas se sont installés en plus grand nombre dans les années 60, sur ces terres au sud de l'Éthiopie. Mais depuis le renversement et l'assassinat en 1975 du Négus Haïlé Sélassié, les retours se font au compte-gouttes et les rastas peinent à s'intégrer. Leurs terres concentrées autour de la ville de Shashamane ont été nationalisées et les Éthiopiens les regardent toujours comme des étrangers. 

De plus, ces fumeurs de ganja n'ont pas une excellente réputation. Dans la capitale Addis-Abeba, ils sont nombreux à dormir sur les trottoirs, peu portés sur le travail sous l'effet de la drogue. Loin d'être paradisiaque comme la "terre promise" ou le "Sion" annoncé, les rastas ont découvert une société éthiopienne dure. Beaucoup se sont retrouvés apatrides, n'ayant pas pu renouveler leur passeport. Sans papiers ni statut légal, ils ont été privés de nombreux droits. Mais les choses devraient changer, selon le gouvernement éthiopien. Des cartes d'identité seront également disponibles pour les étrangers qui ont contribué au développement de l'Éthiopie et aux Israéliens d'origine éthiopienne (Falashas). 

Pour rappel, plusieurs organisations rastas vivent dans le pays : les Bobo Shanti, les 12 tribus d'Israël, les Nyabinghi et la Fédération internationale éthiopienne. Chacune revendique le droit de parler au nom des autres. C'est pourtant à la Fédération internationale d'Éthiopie qu'ont été données les terres en 1948. 

La ville de Shashamane est apparue sous les projecteurs pour la première fois, aux yeux du monde le 13 février 2005, à travers les médias. C'était à l'occasion de la célébration du 60ème anniversaire de la naissance de Bob Marley qui s'y était rendu en 1979, pour visiter la communauté rasta.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

Tags:      

bob marley déboire désillusion marcus garvey
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

Afin de déjouer les plans d’Infantino : Ahmad Ahmad a tenté son ‘’plan B’’ avec Eto’o

1 hours ago

245 🔥

Afin de déjouer les plans d’Infantino : Ahmad Ahmad a tenté son ‘’plan B’’ avec Eto’o

Election/CAF : Jacques Anouma désormais en roues libres ?

1 hours ago

53 🔥

Election/CAF : Jacques Anouma désormais en roues libres ?

People: Angélique Kidjo a encore rendu l'Afrique francophone fière

2 hours ago

126 🔥

People: Angélique Kidjo a encore rendu l'Afrique francophone fière

Qatar: Infantino confirme 22 équipes en Coupe Arabe 2021

2 hours ago

4 🔥

Qatar: Infantino confirme 22 équipes en Coupe Arabe 2021

Encore une grosse perte pour le continent africain : un ancien Président s'est éteint

13 hours ago

5548 🔥

Encore une grosse perte pour le continent africain : un ancien Président s'est éteint

Novembre noir pour l'Afrique: quatre anciens chefs d'État décédés en l'espace de 2 semaines

13 hours ago

26599 🔥

Novembre noir pour l'Afrique: quatre anciens chefs d'État décédés en l'espace de 2 semaines

Fermement opposé au 3ème mandat, ce Président africain finit par féliciter Alassane Ouattara

13 hours ago

19599 🔥

Fermement opposé au 3ème mandat, ce Président africain finit par féliciter Alassane Ouattara

Interview de Macron à Jeune Afrique : la diplomatie française à l'épreuve des réactions de colère

14 hours ago

11396 🔥

Interview de Macron à Jeune Afrique : la diplomatie française à l'épreuve des réactions de colère

Real : Makélélé raconte son départ en 2003

15 hours ago

113 🔥

Real : Makélélé raconte son départ en 2003

Le journal Libération tacle la "France-Afrique avec Macron : Tout change pour que rien ne change"

15 hours ago

4095 🔥

Le journal Libération tacle la

COMMENTAIRES