Sign in
Download Opera News App

 

 

"Pandora Papers" : Assalé Tiémoko moins chanceux que Patrick Achi ?

Le Député – Maire de Tiassalé Antoine Assalé Tiemoko ne fait pas partie des personnalités ivoiriennes citées dans les résultats de l’enquête du Consortium international des journalistes d'investigation. Et pourtant, son organe l'éléphant déchaîné est au cœur du débat de ces Pandora papers en Côte d’Ivoire.

 La collaboration du journaliste Noël Konan avec le Consortium international des journalistes d'investigation a conduit à citer, à ce jour, des personnalités ivoiriennes qui seraient impliquées dans l’évasion fiscale. Pas moins de quatre (04) personnalités ivoiriennes seraient concernés par l’affaire. Sans faire partie de celle-ci, Antoine Assalé Tiemoko en paye pourtant un lourd tribut. Son employé et collaborateur Noël Konan semble l'accuser de faire ombrage à la publication dans son journal de l’enquête dont il est l'auteur.

À lire certaines réactions, on s’aperçoit à l’évidence, que le patron de l’éléphant déchaîné traverse une période de turbulences. Et avec lui son entreprise. Certains pourfendeurs du Maire de Tiassalé n'ont pas attendu longtemps pour rebaptiser son journal, trouvant que l’éléphant était désormais « enchaîné ».

De son côté, depuis le communiqué produit par la Primature, Patrick Achi ne multiplie pas les sorties, à l'image d'Assalé Tiémoko, pour essayer de se blanchir. Le Premier Ministre ivoirien est moins bavard. C’est à croire que dans cette affaire de dissimulation de fonds dans les paradis fiscaux, il aurait eu plus de chances que le Maire de Tiassalé.

Sous ce rapport, le journaliste Assalé Tiémoko paye-t-il pour son manque de soutien à ses confrères journalistes d’investigation ? Au début de l’affaire, Salomé Saqué, journaliste et directrice du pôle économique de la web TV BLAST et chroniqueuse à LCP, demandait à tous les journalistes de donner un large écho à cette enquête.

« C'est à nous, journalistes et citoyens, d'en faire un sujet incontournable. À nous de relayer sans relâche ces enquêtes édifiantes », martelait-elle. Assalé Tiémoko ne partage pas forcément cette position. Pour lui, aucune rédaction n'a signé une obligation de publier avec le consortium. Chaque rédaction garde son indépendance éditoriale.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

pandora papers patrick achi tiemoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires