Sign in
Download Opera News App

 

 

Accession de Tidjane Thiam au pouvoir en 2025 : Certains y croient encore, malgré tout

La dernière fois où il a fait la Une dans l’actualité Ivoirienne, cela remonte à fin octobre 2020. La Côte d’Ivoire retenait son souffle à 72 heures du scrutin présidentiel controversé du 31 octobre.

 

Et Pascal Affi Nguessan, président du Front Populaire Ivoirien (FPI) et porte-parole du Conseil national de transition (CNT) annonce triomphalement ce fameux 28 octobre, devant les caméras du monde entier : "J’ai le plaisir de vous annoncer qu’un illustre fils du pays, Tidjane Thiam, a décidé de rejoindre l’opposition contre la dictature de M. Ouattara". Dans l’opinion publique favorable à l’opposition, l’annonce suscite beaucoup plus de curiosités que d’enthousiasme.

 

A la vérité, le personnage est très peu connu, sauf que depuis quelques mois, son entrée en scène dans le paysage politique national, dans l’hypothèse d’une transition démocratique fourmille dans les esprits. Ce que l’on sait le plus de lui, ce sont ses rapports avec le chef de l’état Français, Emmanuel Macron qui selon des publications dans la presse internationale, lui aurait proposé d’intégrer la première équipe gouvernementale de l’ère Jean-Castex en Juillet 2020.

 

 Finalement, le CNT se solda par un échec prévisible avec le maintien au pouvoir du président sortant. Et depuis, plus rien…hormis quelques rares nouvelles comme par exemple, en novembre 2020, où certains partisans de l’opposition s’éprenaient de déception à l’annonce de sa nomination en tant que Président du Conseil d’Administration de la Rwanda Finance Limited.

Avec la fin de la crise dite du 3ème mandat, Thiam disparait progressivement de l’actualité, et par ricochet des priorités des Ivoiriens. Pourtant, certains veulent encore y croire. C’est le cas des "Amis de Tidjane Thiam", un groupe d’activistes présents sur Facebook qui continuent d’entretenir, sinon de caresser le projet d’une ascension politique du banquier Franco-Ivoirien, qu’ils espèrent accéder à la magistrature suprême de la Côte d'Ivoire.

 

Dans l’une des publications, ce Jeudi 07 Octobre, l’on pouvait lire : "Non seulement il a le charisme mais aussi il a la compétence pour redonner à notre pays ses lettres de noblesse. Ayant été formé aux valeurs qui consacrent l'union, la discipline, l'abnégation, le travail bien fait, la justice, l’équité, la solidarité, l'humilité, il demeure aujourd'hui le meilleur des cadres ivoiriens à qui nous les Ivoiriens et Ivoiriennes pouvons, en toute quiétude confier en 2025 la direction de notre pays. Essayons le pour une Côte d'Ivoire unie, éprise de paix, d'amour et travailleuse’’.

 

Pour un homme qui depuis le coup d’Etat de décembre 1999 contre le régime d’Henri Konan Bédié dont il était le ministre du plan et du développement, a quasiment disparu de la scène publique, l’espérer au pouvoir par le truchement des urnes, même avec l’appui incertain du président du PDCI-RDA, c’est faire preuve d’une foi audacieuse.

Surtout en prenant en compte les conditions de son désengagement du CNT qui a laissé chez beaucoup de partisans du PDCI-RDA et du reste de l’opposition, un goût particulièrement amer, car sur ce prétendu ralliement qui lui était attribué, Thiam ne s’est jamais prononcé, laissant ceux qui se félicitaient de son arrivée dans les airs…

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Octobre 2020 Tidjane Thiam

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires