Sign in
Download Opera News App

 

 

Futur parti de Gbagbo : Le malaise !

Les cadres du camp Gbagbo refusent de se prononcer sur cette affaire. Leur malaise n'en est pas moins perceptible devant cette nouvelle guerre de communiqués qui ressemble fort bien à un rebondissement de la crise Simone-Laurent. Ça s'agite à nouveau dans la maison Gbagbo où les cadors se livrent une bataille dont on se rapproche certainement du dénouement. Il y a en effet de cela deux jours, Assoa Adou, le secrétaire général du défunt FPI pro-gbagbo publiait deux communiqués par les canaux habituels. L'un annonçant la composition des différentes commissions censées réfléchir sur les fondations du nouveau parti, l'autre convoquant un comité de réflexion élargi, à une rencontre le 9 septembre, au domicile de feu Aboudramane Sangaré, à la Riviera 3. Comité dans lequel figure, en même temps que d'autres anciennes têtes fortes du FPI, Simone Ehivet Gbagbo. Cependant, à peine les commentaires enthousiastes sur le retour à la sérénité dans le tipi Gbagbo s'estompent-ils qu'un communiqué signé de cette dernière vient doucher cet enthousiasme. En effet, l'épouse du chef historique des frontistes a réagi aux deux communiqués d'Assoa Adou, en ces termes :"j'observe que depuis le lancement de l'idée d'une nouvelle organisation politique, au palais de la culture, le 9 août 2021, mes anciens camarades de parti utilisent des méthodes d'approche pour le moins surprenantes : aucune convocation de réunion, aucune consultation, des nominations que l'on découvre sur Internet ou dans la presse écrite." Des critiques ouvertes à l'encontre de "ses anciens camarades", qui montrent qu'il y a bien longtemps qu'elle est à l'étroit chez les Gbagbo ou rien. Et même si les propos qui achèvent le communiqué n'annoncent pas expressément une rupture, ils n'expriment pas moins une volonté d'émancipation." Je reste dubitative devant ces pratiques et manquements, et je suis peu encline à m'associer à ce type d'initiative. Car je mérite un minimum de respect et de considération." A-t-elle conclu.

Dans tous les cas, il y a bien longtemps que Simone ne s'associe plus aux activités du FPI tendance Gbagbo. On se souvient qu'au lendemain de l'élection présidentielle de 2020, elle avait appelé, de façon isolée, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, à la mise en place d'une transition. Les uns et les autres avaient d'ailleurs été surpris qu'elle n'ait pas été inquiétée alors que Bédié, Affi, Guikahuié, pour ne citer que ceux-là, subissaient le courroux du pouvoir pour la même raison. Dans la foulée, elle a annoncé par le même canal sa volonté de ne pas participer aux législatives qui ont suivi, alors que le parti dont elle est le numéro 3, invitait ses partisans à y prendre part. Autant d'actes qui montrent clairement une certaine envie d'ailleurs, malgré sa présence très remarquée au comité central, le 9 août dernier. Ses partisans sur les réseaux sociaux ne s'en cachent d'ailleurs pas . Et la dernière sortie élogieuse du circonspect Hubert Oulaye en faveur de Nady Bamba, lors de la rencontre des Wê avec le président Gbagbo à Mama, n'est elle pas le signe que Simone n'est plus des leurs ? L'horizon se dégage petit à petit sur cette affaire de "vision".

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

assoa adou camp gbagbo fpi pro-gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires