Sign in
Download Opera News App

 

 

Indemnisation des victimes des déchets toxiques en Côte d'Ivoire : Ce n’est pas encore fini

Le vendredi 16 avril 2021 dernier, le site de Vridi Cité a accuilli les cabinets d’avocats Edouard Campbell et Younes, qui sont les représentants légaux des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire. Notre équipe de reportage s’est rendue sur les lieux pour constater les opérations qu’ils y mènent. 

A l’initiative de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques (CNVDT), Installée sous une bâche dans une grande enceinte, une centaine de victimes sont reçues à tour de rôle par une équipe composée de nationaux et d’européennes. 

Les différentes personnes interrogées ont affirmé être venues pour la signature d’un mandat de paiement autorisant le cabinet d’avocats à percevoir leurs montants afin de les leur reverser. Mais, aussi de procéder à la récupération de tous les certificats médicaux élaborés par le médecin. 

Pour eux, le bout du tunnel n’est plus loin, après cette étape. « Au niveau des tribunaux en Europe, c’est une conciliation. Depuis le 26 mars 2021, il y a une mise en demeure pour une conciliation amiable. 

Les montants attendus sont, pour le premier groupe (les victimes ambulatoire), de 2.000 euros, soit 1,2 million Fcfa ; le deuxième groupe (les grands malades) de 7.000 euros, soit de 4 millions 600 Fcfa, et enfin pour les personnes décédées de 40.000 euro, soit 25 millions Fcfa. C’est la raison pour laquelle les certificats médicaux sont très fondamentaux en ce moment », a confié notre interlocuteur qui a préféré garder l’anonymat.

Selon certaines victimes rencontrées, ces certificats médicaux se font exclusivement sur le site et de manière individuelle. Si les deux représentants du cabinet d’avocats n’ont pas souhaité se confier à notre équipe de reportage, il n’en est pas de même pour les responsables de la CNVDT présents sur les lieux. Poursuivant, celui-ci rappelle que c’est sur la base des certificats médicaux, d’ailleurs, que la classification des victimes à payer est prise en compte. 

« Le montant de l’indemnisation sera relatif au résultat des certificats médicaux délivrés par le médecin à Vridi. Cette opération marquera la fin du calvaire des victimes ; elle annonce une indemnisation imminente », a rassuré le président de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques. 

Quant aux victimes empêchées pour quelque raison que ce soit, il leur demande de donner des procurations. Car, soutient-il, après cette phase, la dernière étape va consister au paiement. Ajoutant que la liste définitive des victimes qui auront réalisé ces deux opérations essentielles sera affichée demain mardi sur le site de vridi Cité. Puis une conférence de presse interviendra en fin de cette semaine pour donner de bonnes nouvel

Contacté par téléphone, Claude Gohourou s’est également montré peu bavard. Toutefois, il a rappelé que c’est une chance pour les victimes que les cabinets soient représentés en ce moment à Abidjan. Aussi, exhorte- il celles-ci à venir directement sur le site pour signer leur mandat.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires