Sign in
Download Opera News App

 

 

Odienné: un homme en mission indigné par le port de fusil de chasse en pleine ville

''J'ai effectué une mission en mars dernier dans la ville d'Odienné, et j'ai fait un constat assez troublant: certaines catégories de personnes, probablement des paysans ou des chasseurs, circulent quotidiennement et librement avec des fusils de chasse, communément appelé calibre douze. Ils sont à moto, pour la plupart, le fusil accroché à l'épaule, traversant la ville pour se rendre en brousse, et en reviennent avec toujours le fusil accroché. Une situation qu'il est rare de voir dans d'autres localités. Ou bien Odienné est une exception ? '' a confié un proche qui s'est rendu en mission récemment dans la capitale du Kabadougou, Odienné.

Ayant contacté d'autres sources résidant à Odienné, les versions n'ont pas varié : '' le constat de circulation avec des fusils de chasse dans la ville d'Odienné est bel et bien réel. '', a lâché l'une des sources contactées.

Vu le décret n°99-183 du 24 février 1999 sur le port d'armes qui stipule que : ''la fabrication, l’importation, le transport, la commercialisation, la vente, l'acquisition, la détention, la détention et port d’armes de leurs munitions ou éléments sont prohibés sur toute l’étendue du territoire national '', la question que l'on se pose, au regard des constats ci-dessus énumérés, que disent les autorités en charge de la sécurité à d'Odienné face à cette situation non réglementaire ?

Notons qu'à Odienné, l'on a une préfecture, une préfecture de police, un commissariat, une brigade de gendarmerie, un escadron. Avec toutes ces représentations de l'Etat, pourquoi de telles scènes sont-elles admissibles ? Vivement que les autorités fassent valoir la loi sur le port d'armes pour le maintien de l'autorité de l'État sur toute l'étendue du territoire national.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

odienné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires