Sign in
Download Opera News App

 

 

Le gouvernement Burkinabè bientôt devant les tribunaux? L'auteur de la plainte avertit les Burkinabè

Depuis le 20 Novembre, le gouvernement Burkinabè a ordonné la suspension de l'internet mobile sur toute l'étendue de son territoire.

Cette mesure instaurée pour limiter la propagande d'incitation à participer à la manifestation du 27 Novembre, a suscité l'ire de l'écrivain Siguire Siguire Amade, qui ce Lundi, a décidé de porter plainte contre le gouvernement du premier ministre, Christophe Dabire.

Selon les motifs de sa plainte publiés sur Netafrique.net, "Cette plainte contre le gouvernement porte sur l’abus de pouvoir, la prise de décision sans base légale, la volonté de répression de la libre pensée.

En sus, je demande au juge de condamner le gouvernement aux dépens et de lui imposer une réparation financière à mon profit pour préjudices et pertes financières subis". Car s'indigne-t-il, "Pendant longtemps, je me suis permis de croire que je vivais dans l’État burkinabè où j’avais des droits et des devoirs conformément aux textes en vigueur.

Il ressort que, jusqu’à preuve du contraire, le Burkina Faso s’est doté d’une Constitution. Cette Constitution de la quatrième République est toujours en vigueur et elle est le socle de la vie de la Nation. En son article 8, elle dit:

 » Les libertés d’opinions, de presse et le droit à l’information sont garantis. Toute personne a le droit d’exprimer et de diffuser ses opinions dans le cadre des lois et règlements en vigueur »

Ainsi, partant des articles 3 et 8 de la Constitution, je suis arrivé à la conclusion que la coupure de la connexion mobile internet viole la constitution en ses articles 3 et 8. Aussi, l’article premier autorise le droit de jouissance de toutes les libertés garanties par la Constitution à tous les Burkinabè".

Il prévient d'ailleurs : "Les ennemis du Burkina ne sont pas à l’extérieur. Ils sont ici au Burkina avec nous".

Ce Samedi 27 Novembre, des milliers de manifestants ont pris d'assaut les rues de Ouagadougou et dans les provinces pour réclamer la démission de l'actuel chef d'état, Rock Marc Kabore, en difficulté face à l'insurrection terroriste qui embrase son pays depuis Août 2015.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

burkina faso christophe dabire..

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires