Sign in
Download Opera News App

 

 

Tiébissou / Village de Grogro : cadres et villageois mutualisent leurs efforts pour le développement

Une double cérémonie de très belle facture, c’est ce qui a été donné de constater à Grogro, village de la sous préfecture de Molonou dans le département de Tiébissou, le samedi 29 mai dernier. et pour cause, les questions de développement du village et la célébration de la fête des mères étaient au menu de cette rencontre, qui s’est tenue au foyer Konan Raphaël.

Scindée en deux parties, la première partie de la cérémonie fut consacrée aux questions de développement. Où il a été question de dresser le bilan des activités menées au cours de l’année 2020. Sous la supervision de la 7è cheffe du village, nanan Kouakou Amoin Amélie, cinq points clés ont été passés en revu. Il s’est agit de sensibiliser les cadres, filles et fils du village à adhérer massivement à la mutuelle, de jeter un regard sur l’éducation, la santé, la distribution des terres, la vente de l’anacarde etc.

Au terme des échanges qui ont duré un peu plus de 2heures, Colonel Francis Konan, président de la mutuelle de développement de Grogro dénommée « Ananhoumien », d’indiquer à la presse ceci « Au niveau de la mutuelle c’est l’instrument privilégié de développement local; ces ressources s’appuient sur les cotisations de ses membres. Et nous avons donc piloté quelques actions de développement notamment l’ouverture des voies, le lotissement des espaces à bâtir, des démarches menées pour l’obtention d’un forage parce que nous n’avons pas d’eau courante, nous avons entretenu régulièrement l’école, nous apportons un appui à la chefferie parce qu’aujourd’hui les chefs ont du mal à maitriser leurs sujets ; donc nous pouvons dire que la mutuelle vient au secours de la chefferie surtout que notre chef est une femme. Elle a beaucoup de mal avec notre jeunesse qui a des comportements déviants. La mutuelle vient donc canaliser les jeunes et mettre de l’ordre avec les maquis qui jouent la musique à tue-tête », a-t-il relevé

Actions en cours d’exécution

Ayant fait connaitre les actions menées, un coin de voile, sur quelques celles en cours d’exécution, a été levé par celui-ci «Nous avons reçu dans le cadre du Programme Présidentiel d’Urgence (Ppu), un centre de santé avec une maternité. Lorsque le projet a été suspendu, la mutuelle a pris le relai et aujourd’hui des structures de l’Etat, grâce à nos sollicitations sont entrain d’achever ce projet pour le bonheur des populations de cinq villages qui sont autour de Grogro. Nous avons école primaire qui date de 1957 et dans le cadre du PPU nous eu une seconde école que nous sommes entrain de demander à l’autorité compétente de transformer en collège de proximité pour le bonheur de nos élèves issus de 7 villages situés à 21 kilomètres de Tiébissou. Ce projet nous tient à cœur et nous espérons avoir une suite favorable avec la nouvelle carte scolaire qui sera faite pour la rentrée prochaine. »

Les femmes engagées à jouer leur partition

Décidées à jouer pleinement leur partition dans le développement de leur villages, les femmes par la voix de leurs premières responsables que sont Kouadio Amoin Véronique, présidente du collectif des femmes entreprenantes de Grogro dénommé « ABOZAOUHN » et Koffi Ahou Thérèse, présidente des femmes de Grogro vivant à Abidjan, ont pris des engagements forts pour un nouveau départ « Cette année nous avons décidé de reprendre les activités agricoles avec une variété de cultures. Car notre objectif c’est d’aider et prendre notre place dans le développement de notre village. Dès notre retour à Abidjan mon équipe et moi allons explorer les marchés afin d’aider nos mamans à vendre mieux leurs produits agricoles », ont-elles pris comme engagement. Pour la deuxième partie consacrée à la fête des mères, un hommage appuyé a été rendu aux mamans dudit village. Toutes ont reçu à commencer par nanan Amoin Amélie, des présents de leurs progénitures. De façon spécifique, la mutuelle a comblé les mamans qui ont fait plus de 10 enfants, celles qui ont fait des jumeaux et celles démunies. Elles sont au nombre de 33. « C’est l’occasion idéale de les célébrer et cela va devenir une institution ; chaque année à cette même période nous viendrons célébrer nos mères et nos sœurs car une maman elle est sacrée et il faut la vénérer à tout instant », a fait savoir Colonel Francis Konan

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

grogro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires