Sign in
Download Opera News App

 

 

Pourquoi le procureur devrait-il faire appel à Meité Sindou devant la cour?Décryptage d'un pro-Soro


Au moment ou prend fin cette autre audience des proches de Soro Guillaume Kigbafori dans l'affaire d'atteinte à la sûreté de l'État, Jean-Paul Beugrefoh, proche collaborateur d'Alain Lobognon a fait un décryptage des deux dernières audiences sur sa page facebook officielle ce jeudi 10 juin 2021.


D'entrée de jeu, Jean-Paul Beugrefoh signale que les passages du Ministre Alain Lobognon et le Directeur général de l'Anac Silué Sinaly ont permis de '' maitriser '' finalement ce dossier.

Selon lui, s'il y'a un acteur clé de cette affaire qui mérite d'être appelé devant la cour, c'est bien le président du comité d'organisation de l'accueil de Soro Guillaume Kigbafori qu'est Méité Sindou. Pour l'éclatement de la vérité, quand plusieurs fois le nom de Méité Sindou est cité, il faut nécessairement qu'on lui demande de se présenter devant la cour pour être entendu car c'est lui qui était en contact constamment avec les autorités du pays relativement à l'accueil de Soro Guillaume ce 23 décembre 2019.

A la barre, Alain Lobognon avait présenté un télétex dans lequel l'avionneur a ordonné à l'équipage de dérouter l'avion à Accra pour des raisons de sécurité. Le teletex en question a été confirmé authentique par le DG de l'Anac. Selon ce proche d'Alain Lobognon, << tranquillement ce document a blanchi totalement Guillaume Soro d'avoir demandé au Pilote de ne pas atterrir à Abidjan comme on l'a fait croire à l'opinion publique. En définitive, ce n'est pas une information que l'honorable Alain Lobognon a inventée puis rendue publique dans la mesure où il l'a effectivement soutenue par ce courriel officiel. Par ailleurs, le plus honteux dans cette affaire, c'est que l'avionneur continue de dire qu'il n'a jamais eu Monsieur Amer Mouja comme Agent dans son Entreprise et dont le nom figure dans la déclaration de l'ANAC diffusée sur les antennes de la RTI >>

Continuant son décryptage, Jean-Paul Beugrefoh avance que " l'ancien Ministre des Sports, a réussi à sortir une note de 11 Pages du Préfet de Police d'Abidjan en date du Lundi 23 décembre 2019 dans laquelle il invite incessamment 810 Forces de l'ordre ivoiriennes à empêcher tout rassemblement des partisans de Guillaume Soro tant à l'Aéroport Félix Houphouet Boigny qu'à son Domicile. Comment peut on interdire à un ancien Président d'institution d'avoir accès à son Domicile alors qu'on prétend lui avoir donné l'autorisation d'atterrissage à Abidjan >> s'interroge-t-il.

En sus, Jean-Paul Beugrefoh soutient qu'il est désormais su de tout le tribunal qu'au moment des faits, le seul Cadre de GPS à posséder un bureau au siège de GPS s'appelait Meité Sindou. Il y était jusqu'à la date du 23 Décembre 2019. En clair s'il y avait des armes en ces lieux, il était le seul à savoir leur utilité. Donc si complot contre l'État devait il avoir, Meité Sindou devait en savoir un peu plus. Pour lui, Méité Sindou devait être entendu pour la manifestation de la vérité, le cas contraire, cela voudrait dire qu'on admet qu'il n'y a jamais eu d'atteinte à la sûreté de l'Etat à la date du 23 Décembre 2019.


Selon Jean-Paul Beugrefoh, << ces deux journées de Procès ont permis à tous les observateurs de s'interroger sur le refus catégorique du Procureur de la République qui dit pourtant rechercher la vérité d'appeler à la barre au moins comme témoins Meite Sindou, l'avionneur Allemand, le Commandant de la garde républicaine, l'interlocuteur de Guillaume Soro et surtout mettre à la disposition des avocats de la défense la bande sonore >>

Terminant son décryptage, Il a invité le juge Bini a dire le droit pour permettre aux accusés de retrouver leur famille et s'engager amplement dans le processus de réconciliation nationale et de pardon en cours dans le pays.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

alain lobognon soro guillaume kigbafori

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires