Sign in
Download Opera News App

 

 

Comme les pro-Ouattara en 1999, les pro-Soro, bientôt de la prison au Palais présidentiel ?

L'histoire politique de la Côte d'Ivoire, du moins ces trois dernières décennies, ressemble à un cycle perpétuel de recommencement. Les faits passent et se répètent avec une coïncidence troublante quant au sort des acteurs politiques.

Les images des cadres de Générations et Peuples Solidaires (GPS), jugés le 19 Mai dernier rappellent, à s'y méprendre à celles des membres de la direction du Rassemblement Des Républicains (RDR), déférés devant le parquet en Novembre 1999. 

En exil en France, l'actuel chef de l'état, alors président du RDR et opposant au régime d'Henri Konan Bédié, voyait ses lieutenants arrêtés, puis incarcérés pour troubles à l'ordre public, suite à une marche organisée le 27 Octobre de cette année dans les rues d'Abidjan.

Jetés en prison, ces cadres du RDR, dissidents du PDCI-RDA, sortaient de prison un peu plus d'un mois plus tard, après le coup d'état de Décembre 1999, qui a vu l'éviction du pouvoir d'Henri Konan Bédié par l'ex chef d'état-major, le Général Robert Guéi. 21 ans après, l'histoire se répète avec des similitudes intrigantes. 

Ce sont également des dissidents du parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), soutiens indéfectibles de l'ex chef du parlement en exil, Guillaume Soro, qui sont trimballés devant les tribunaux pour les mêmes motifs de troubles à l'ordre public. 

S'ils y sont pour la plupart depuis le 23 Décembre 2019, date du retour manqué de leur mentor à Abidjan, la longévité de leur séjour en détention comparée à celle des partisans d'Alassane Ouattara à l'époque, pourrait augurer d'une issue beaucoup plus triomphatrice. Souleymane Kamagaté dit Soul to Soul, Alain Lobognon, les frères Soro et le reste des détenus semblent arpenter les mêmes chemins qui ont conduit leurs prédécesseurs au Palais présidentiel. 

L'histoire politique de la Côte d'Ivoire le prouve amplement. Ceux qui sont persécutés, finissent généralement au Palais. Laurent Gbagbo l'a expérimenté, Alassane Ouattara aussi, pourquoi pas, Guillaume Soro, demain?

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

côte d'ivoire palais présidentiel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires