Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle de 2010: voici l’homme de main de Soro qui a exfiltré Youssouf Bakayoko vers le Golf

Pour une piqûre de rappel, les détails livrés ce Vendredi 26 Novembre par Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro dans l’une de ses publications sur sa page Facebook, à propos des circonstances de la proclamation par Youssouf Bakayoko des résultats du second tour de la présidentielle de 2010, sont éloquents.

 

Après avoir rappelé le contexte de tension maximale qui prévalait au lendemain du vote, ainsi que le climat d’insécurité qui selon lui, empêchait l’ex président de la Commission Electorale Indépendante (CEI) de délivrer les Ivoiriens, il livrait dans son post l’identité de celui qui avait permis l’exfiltration de Youssouf Bakayoko vers l’hôtel du Golf, Quartier Général (QG) du candidat du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), Alassane Ouattara.

 

Face au bouclage du siège de la CEI par ‘’les forces fidèles à Laurent Gbagbo’’, l’ambassadeur Américain en Côte d’Ivoire à l’époque, Philip Carter III suggère que la proclamation des résultats se fasse à la base de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Un schéma écarté par le représentant du Secrétaire Général de l’ONU, le Coréen Young-Ji Choi, qui tient à ce que Youssouf Bakayoko donne les résultats sur le territoire Ivoirien.

 

L’homme qui sera désigné pour réaliser cette mission d’exfiltration du président de la CEI, c’est Souleymane Kamagaté, dit Soul To Soul chef de protocole de Guillaume Soro, qui relève Mamadou Traoré, ‘’a pris l’un des plus grands risques de sa vie sur recommandation de son leader, Guillaume Soro’’.

Cet épisode allait marquer le début de la crise postélectorale dès le début de Décembre 2010. Une crise qui s’est progressivement muée en conflit armé jusqu’à la chute le 11 Avril 2011, de l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

guillaume soro mamadou traoré youssouf bakayoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires