Sign in
Download Opera News App

 

 

Retour à Mama : les vérités de Laurent Gbagbo sur sa vie en prison et sa deuxième femme

L'ancien chef de l'État multiplie les déclarations depuis son retour en Côte d'Ivoire le 17 juin 2021. Et depuis ce jour fatidique, Laurent Gbagbo décide de dévoiler à la face de ses partisans et du monde entier l'injustice qui avait été commise à son endroit. Bizarrement, nous découvrons chaque fois dans ses propos, une sorte mea culpa sur tous ce qui s'est passé durant la crise post-électorale qui l'a éjecté du pouvoir et qui l'a conduit à la CPI en 2011.

Retourné dans son village natal, MAMA, une sous-préfecture de la ville de Gagnoa dans la région du Goh pour un séjour de 3 jours, le Woody de Mama a d'abord remercié ses parents pour son accueil chaleureux. Ensuite, il est allé se recueillir sur la tombe de sa mère, feue GADO Marguerite, qui est décédée en 2014 à Blouzon. Après quoi, il décide de s'adresser à ses parents ce lundi 28 juin. C'est dans son adresse à ses parents Bété que le président Laurent Gbagbo fait, ce que nous appelons, une sorte de catharsis, en s'adressant à ses parents. Les quelques mots retenus qui ont attiré l'attention des parents et amis venus l'accueillir sont les suivants: " J'ai fait tout, mais je ne suis pas un criminel. On peut m'accuser de tout, mais je ne suis pas un criminel." Des mots forts qui ont suscité des réactions au sein de la foule. L'ancien président poursuit donc son allocution. Cette fois-ci, il se prononce sur l'origine de son idylle avec sa deuxième femme Nady Bamba. Pour lui, il faut la remercier car elle a quitté Accra où elle était en exil pour demander un asile. Voilà enfin les motivations de la relation du Woody de Mama et de sa deuxième femme. Pour finir, les chefs traditionnels de la région du Goh ont formulé des voeux et lui ont remis symboliquement une tonne de riz, un boeuf et un montant d'un million de Franc CFA.

LCD. Abonnez vous commentez et partagez.

Content created and supplied by: Stylus (via Opera News )

cpi côte d'ivoire laurent gbagbo mea culpa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires