Sign in
Download Opera News App

 

 

Prétendu litige à la chefferie de Modeste : Nanan Konney Ahoua Simon met en garde faussaires et commanditaires

Le jeudi 30 décembre, les populations du village de Modeste (Commune de Grand-Bassam) ainsi que la chefferie du village ont été surpris de lire dans la presse des articles sur un simulacre de conflit à la chefferie et une prétendue marche de populations à Modeste. C’est pour dénoncer cet état de fait que Dr Téhoua Lazare, fils et cadre du village, chef de la cellule Communication et membre de la Commission foncière du village, a fait un point-presse, lundi 03 Janvier 2022, à Abidjan, afin de porter la voix du chef Nanan Konney Ahoua Simon. Il en a profité pour mettre en garde toute personne ou tout groupement de personnes qui engageraient une quelconque transaction avec "les quelques agités, en missions commandées pour le compte du chef d’un autre village bien connu à Grand-Bassam pour ses impairs"

Nanan Konney Ahoua Simon, Chef du village de Modeste

En effet, selon la notabilité de Modeste, "depuis un certain temps, un groupe de personnes, se présentant comme des suppôts d’un prétendu nouveau chef, s’adonnent à des actes de vandalisme hautement répréhensibles dans le village de Modeste, troublant la quiétude des populations qui attendent que la décision de justice, obtenue en dernier ressort en mars 2020 après plusieurs années de procès, soit appliquée afin qu’elles bénéficient, enfin, du développement projeté par Nanan Konney Ahoua Simon, leur chef".

C'est dans cette dynamique de forfaiture, poursuit Dr Téhoua Lazare, que s'est tenue prétendue une manifestation d’un groupuscule de vendeurs illicites de terrains dans le village de Modeste, et poursuivis par des acquéreurs qui se rendent compte de la supercherie. Ce qui a fait réagir la notabilité du village de Modeste.

‘’nous aurions bien voulu répondre par le silence à la provocation, la nième du genre, de ces quelques individus qui s’agitent à Modeste si l’enjeu ne tournait pas autour des terres dont leur commanditaire veut exproprier notre village. Tout le boucan que ces personnes font n’est rien d’autre que l’expression de la peur qui les a gagnés depuis que des personnes physiques et des opérateurs immobiliers, à qui elles ont vendu illégalement des terres qui ne leur appartiennent pas, leur mettent la pression. Ni propriétaires, encore moins autorités coutumières, ces individus ont encaissé des sommes faramineuses avec ces personnes et opérateurs immobiliers, en leur promettant des attestations villageoises qu’ils savent bien ne pas être possible d’obtenir. Nanan Konney Ahoua Simon, le chef du village, refuse de tomber dans leur supercherie, et refuse de signer toute attestation villageoise qui ne soit pas légalement obtenue. D’où leur acharnement contre sa personne’’, a expliqué le conférencier, pour dénoncer les prétendues marches et des motions lues pour impressionner leurs commanditaires et les acquéreurs grugés. 

Réponses aux détracteurs de Nanan Konney Ahoua Simon


Répondant aux propos d’un certain prétendu Conseiller d’un tout aussi chef imaginaire, du nom de Joseph Gnohan, le conférencier s’étonne que celui-ci veuille une chose et son contraire. 

Pour preuve, il lit un point d’un pamphlet dans lequel Gnohan affirme : ‘’Nous sommes allés à la Sous-préfecture de Grand-Bassam. Mais la Sous-préfète n’a pas voulu nous recevoir. Elle a dit à sa secrétaire de nous demander de rentrer et qu’elle allait nous appeler. Jusqu’à ce jour, elle ne nous a pas encore appelés. Nous sommes ensuite allés à la Préfecture de Grand-Bassam. On a été reçu par le Secrétaire général de la Préfecture, à qui on dit merci. Nous avons été bien reçus (…)’’ ; a-t-il lu. Puis, ’’nous demandons la reconnaissance officielle de celui qui incarne désormais l’autorité traditionnelle du village de Modeste. Ce sera la consécration de la volonté manifeste d’un peuple qui s’est donné en toute liberté un chef’’, a-t-il renchéri à propos du ‘’Conseiller’’ Joseph Gnohan. 

Pour Dr Téhua Lazare, "c’est tout de même curieux qu’un individu exige un Arrêté préfectoral de nomination de «son chef», alors qu’il refuse de reconnaître celui que détient Nanan Konney Ahoua Simon depuis Décembre 2000, dûment délivré par la même autorité, et qui court encore. Peut-être qu’il n’est pas au fait du fonctionnement de l’administration en Côte d’Ivoire. Même à Ettuéboué, cela ne s’est jamais vu ni entendu. Mais bon, c’est le propre de ceux qui n’écoutent que leurs égos et ne se préoccupent que de leurs seuls intérêts’’, a répondu le conférencier.

Les populations de Modeste ont rendu hommage au chef du village le 1er Janvier 2022


Pour Dr Téhoua Lazare, point n’est besoin de revenir sur ce dossier, avec le cinglant désaveu de ces individus par la Préfecture de Grand-Bassam d’une part, et celui de la Justice ivoirienne qui a rejeté leur prétention. C’est pourquoi, ‘’nous en appelons à la vigilance de tout contractant foncier à Modeste. Qu’ils veuillent prendre attache avec la vraie chefferie du village afin de ne pas se faire gruger, et créer d’inutiles conflits avec les propriétaires. Les terres de Modeste appartiennent à plusieurs familles et propriétaires, enregistrés dans l’unique guide à la chefferie, habilitée à délivrer les attestations villageoises après vérifications et avec l’accord des propriétaires terriens.’’, a-t-il mis en garde. 

Tout en espérant que la décision de justice prise en mars 2020 au profit de Modeste soit, enfin, appliquée afin d’épargner les populations de tous ces actes barbares d’un autre âge. Qui plus est, conclue-t-il, ‘’alors que ses détracteurs le disent esseulé, fort curieusement, deux jours seulement après leur mise en scène avec des désœuvrés transportés d’Abidjan, toutes les populations de Modeste, toutes classes d’âge confondues, se sont rassemblées comme un seul homme, pour venir souhaiter un joyeux anniversaire à Nanan Konney Ahoua Simon, le 1er jour de l’année 2022’’. 

A cette occasion, le chef a répondu à ces détracteurs, ‘’dont certains se disent sortis de la lignée du chef de village de Modeste. Fils aîné de feu Ahoua Konney Joseph, 1er chef du village, il a hérité la chefferie de ce dernier. Comment, donc, le fils de feu Atchuin Kouaho David peut-il prétendre à la succession de la famille Ahoua Konney ?’’, a conclu le conférencier. 

Sébastien Levry

Content created and supplied by: Sebastien_Levry (via Opera News )

ahoua simon grand-bassam nanan konney

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires