Sign in
Download Opera News App

 

 

Sécurité : le présumé violeur de Sandégué a-t-il fait "mentir" le gouvernement ?

Un contributeur a titré ce jeudi sur opéra news "Le présumé violeur de Sandégué avait pourtant bénéficié de la dernière grâce présidentielle".

Cela ne l'a pas empêché de récidiver. En le faisant, n'a-t-il pas fait mentir le gouvernement?

Si nous posons cette question, c'est au regard du discours qui a été tenu par nos dirigeants lorsqu'ils accordaient la grâce présidentielle à 3000 prisonniers. En effet, selon un communiqué de conseil des ministres en date du 04-02-2015, le porte-parole du Gouvernement a expliqué que ces mesures concernent des personnes qui ne représentent pas de dangerosité pour la société. Ainsi, c’est sur la base de leur comportement qu’ils seront élargis pour ceux qui bénéficieront de la grâce collective. Même si le gracié, le présumé violeur de Sandégué n'est pas de cette génération d'affranchis, c'est en général sur la base de la non dangerosité pour la société et la minorité du délit commis que la grâce présidentielle est accordée.

Or dans notre cas, le présumé criminel de Sandégué démontre qu'il présente encore de la dangerosité pour la société. La preuve il a fait une victime, une pauvre institutrice venue dispenser le savoir aux tout-petits.

En plus il confirme un dicton populaire connu de tous. Le dicton dit : << chassez le naturel, il revient au galop>>.

Cette fois, s'il est reconnu coupable, ce n'est pas sûr qu'il bénéficie une deuxième fois de cette bonne grâce présidentielle du président Alassane Ouattara.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires