Sign in
Download Opera News App

 

 

Fleur Ake M'bo encense Gbagbo, Ado et Bedié: "si ces 03 grands s'en vont, qu'est-ce qu'on fait?"

L'angle le plus abordé dans le débat politique ivoirien actuel est celui de la limitation d'âge et la nécessité de la présence active de la jeunesse dans la gestion de l'État. Depuis quelque temps, les politiciens en parlent, la polémique se peaufine avec des débats télévisés qui donnent la libre expression aux grands acteurs politiques. Le ministre Jean-Louis Billon et l'honorable Assalé Tiémoké sont favorables à la limitation d'âge en politique.

D'un autre côté, certains politiciens trouvent cette idée inutile car les compétences et l'expérience ne se situent pas dans l'âge du politicien. Les 07 et 08 octobre 2021, s'est tenu un panel de l'OIHD dont le thème était "Responsabilité de la classe politique et nécessité d’un renouvellement de la classe politique ivoirienne". Le débat a opposé Fleur Ake M'bo, candidate perdante des élections législatives de mars 2021 à Agboville, à André Silver Konan, Journaliste et écrivain ivoirien.

L'intervention du journaliste ASK a été favorable à la limitation d'âge. Quant à Fleur Ake M'bo, elle n'est pas d'accord pour cette idée. Elle pense que tout le monde a le droit de militer sans interruption et sans conditions contraignantes parceque l'âge ne détermine pas les compétences et les lacunes d'un individu. Elle a plutôt encensé les 03 grands hommes politiques ivoiriens, c'est-à-dire les présidents Henri Konan Bedié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Elle a dit ceci: "D’ailleurs, il y a combien de jeunes qui osent en politique ? Si les trois grands s’en vont, qu’est-ce qu’on fait ? Qui est prêt à les remplacer ? Je pense qu’il revient aux jeunes de montrer qu’ils peuvent changer les choses".

L'ex-candidate à la députion dans la localité Agboville a encensé les 03 grands tout en montrant leur importance indubitable dans la construction de la politique ivoirienne. Les êtres humains ne sont pas indispensables malgré la grandeur des compétences que chacun d'eux pourrait disposer. Fleur Ake M'bo a affirmé que la jeune politique ivoirienne n'est pas encore prête pour succéder à des politiciens comme Bedié, Alassane Ouattara ou Gbagbo Laurent.


Il ne suffit pas de dire qu'il faut renouveler la classe politique actuelle. Même s'il le fallait, tout jeune politicien qui pense pouvoir diriger la Côte d'Ivoire doit pouvoir agir au-delà des actions posées par ces trois présidents. À quoi servira-t-il d'élire des jeunes ministres, députés, maires, et chef d'État qui ne peuvent pas outrepasser les actes posés par tous les présidents qui ont eu à diriger la nation ivoirienne?

Le fait de dire qu'il faut plaire place à la jeunesse politique est une idée à prendre en considération. Aussi, il est important de signifier que cette jeunesse doit être bien préparée pour relever des défis plus grands que ceux de leurs pères.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires