Sign in
Download Opera News App

 

 

Koumassi/Déguerpissement: Les sinistrés expriment leurs préoccupations, Cissé Bacongo réagit

Après le déguerpissement qui a fait grand bruit dans la commune de Koumassi et en Côte d’Ivoire, Pulchérie Gbalet de l’ONG Alternative citoyenne a conduit une délégation sur les lieux pour s’enquérir du quotidien des personnes déguerpies. Elle avait fait ce bilan en substance: «Ce sont au total 237 lots sur une superficie de 1ha47, plus de 1000 familles, 2 à 3000 élèves et une population d'environ 4000 personnes qui ont été jetés à la rue. En matière d'équipement, ce sont 2 églises, 3 mosquées et une école privée détruites. Ce sont aussi 18 immeubles qui ont été détruits sans mise en demeure et sans dédommagement ».

A sa suite, traitant un communiqué de presse de la mairie, abidjan.net rapporte qu’«à Koumassi, les autorités municipales ont eu une séance de travail, ce samedi 27 novembre 2021, avec une délégation des populations touchées par la récente opération de déguerpissement du quartier Houphouët 1 & 2.»

Face à la controverse née de cette opération, poursuit le confrère abidjan.net, en recevant donc la délégation conduite par Amani N'Goran, président du comité de suivi de la restructuration du quartier et porte-voix des sinistrés, M. Sangaré Yacouba, député de Koumassi et Conseiller municipal a salué "le sens de responsabilité de ses hôtes qui ont compris l’intérêt d’une telle initiative afin de trouver, par un dialogue apaisé, l’issue raisonnable et prompte face à la situation".

La délégation des sinistrés, selon le confrère, a égrainé ses préoccupations en relevant le cas du décès d’une dame, la situation des blessés et surtout, l’épineux problème des sans-abris qui ont besoin de quoi assurer leur quotidien et se loger dignement.

Selon le service Communication de la mairie, le député Sangaré assisté pour l’occasion par le Conseiller spécial du Maire et de la direction Communication s’est voulu rassurant en révélant que le Maire attache du prix à cette démarche et que des solutions aux préoccupations pressantes seront trouvées dans un meilleur délai.

C’est cette assurance qu’il avait déjà partagée avec le comité d’aide à la restructuration (CAR) et l’association des résidents du quartier, deux jours avant la rencontre du jour.

Pour finir, abidjan.net révèlera qu’«aux dernières nouvelles suite à cette rencontre, le Maire Cissé Bacongo a réagi promptement et favorablement au chapelet des préoccupations de ses administrés en commettant une délégation qui se rendra dans les prochains jours auprès des sinistrés afin de leur apporter réconfort en attendant d’envisager des solutions durables.»

GRO

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

koumassi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires