Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso : Heure après heure, le film de l’arrestation de Roch Kaboré

Les mutins ont endormi leurs hiérarchies en excluant dès le départ les motivations politiques de leurs revendications. In fine c’était bien un coup d’Etat militaire qui avait débuté au Burkina Faso dans la nuit de samedi à dimanche. Des tirs d’armes lourdes et automatiques étaient entendus dans différentes casernes militaires du Burkina Faso. Sur la liste des revendications des mutins ne figurait pas le départ du président burkinabé.  Même si la journée a semblé plus calme, malgré quelques tirs sporadiques, la soirée a été chaude sur le coup de 23h ce dimanche. Plusieurs médias dont bukina 24 confirment l’arrestation de Roch Marc Christian Kaboré par les hommes en arme menés par le lieutenant colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Avant l’arrestation de Roche Kaboré, des tirs avaient été entendus autour de sa résidence privée. Selon les sources bien introduites, le Président a été arrêté et placé en résidence surveillée dans un camp militaire. Paul-Henri Sandaogo DAMIBA réclamerait, comme au Mali et en Guinée, à Roch Marc Christian Kaboré de démissionner de sa fonction de Président du Burkina Faso. La situation dans le pays est toujours confuse dans la soirée puisque des détonations d’armes sont toujours rapportées par des populations. Si les événements se confirment ce sera l’effet domino qui se produit entre le Mali, la Guinée et le Burkina Faso. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la Cedeao aura fort à faire. Elle qui pour dissuader l’avènement ‘’kaki’’ a pris de dures sanctions à l’encontre de la junte malienne. Visiblement, l’effet escompté n’est pas au rendez-vous. Il faut donc analyser froidement les cas malien et burkinabé.

 

TBT

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

burkina faso cedeao roch kaboré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires