Sign in
Download Opera News App

 

 

Tournée du FPI dans le Gôh et le Loh Djiboua : Affi fait tomber des barrières !

Le Président Pascal Affi Nguessan a séjourné, du 8 au 28 août 2022, dans les régions du Gôh et du Loh Djiboua. Ses meetings n’ont pas connu de perturbation et ses rencontres d’échanges avec différentes communautés ethniques, religieuses, allogènes, allochtones, etc. se sont déroulés comme souhaitées par le comité d'organisation piloté par les Vices-présidents du FPI Firmin Krékré et Liby Guillaume.

Le dimanche 28 août a consacré la fin du séjour de Pascal Affi Nguessan dans le Gôh et le Loh Djiboua. Pendant 20 jours, le Premier ministre Affi a visité plus de 20 localités et parcouru, selon les organisateurs de cette tournée, 10 000 km. Des dizaines de milliers de personnes ont été rencontrées au cours des différents meetings et un accueil chaleureux a été réservé au Président du Front populaire ivoirien et à sa délégation.

Envisager, pendant la crise au sein de l’ancien parti au pouvoir, une tournée de l’actuel Président du FPI et un accueil populaire à lui et ses collaborateurs dans le Gôh et le Loh Djiboua, était une éventualité inimaginable. Avec le raidissement de militants pro-Gbagbo, les chances pour Affi Nguessan de se voir refouler bruyamment par ses camarades d’hier étaient grandes.

Le temps, semble-t-il, a fait son effet à l’aune du dialogue, de la réconciliation prônés par l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile, des rencontres au sommet entre les « frères ennemis d’hier », etc. Ce à quoi Pascal Affi Nguessan, dans ses sorties publiques, avait convié très tôt l’ensemble de la classe politique pour faire l’économie de l'escalade de la violence, des morts, etc.

A l’époque, la voix de celui qui était en conflit ouvert avec ses camarades de parti, parce que soupçonné de "s'accaparer le parti de Gbagbo" et/ou accusé de traitrise, était inaudible. Ces étiquettes ont été très vite propagé dans les bastions du FPI. Les « Gbagbo ou rien (GOR) » en avait gros sur le cœur et en étaient révoltés.

Aujourd’hui, Pascal Affi Nguessan semble gagner en audience dans des zones du Gôh où une certaine opinion lui disait « persona non grata ». Quand l’occasion lui est donnée de se prononcer sur les raisons de sa rupture avec ses camarades d’hier, notamment avec son ex-patron Laurent Gbagbo, – sujet que certains de ses collaborateurs ont jugé très sensible dans cette région –, le Président du FPI n'a pas botté pas en touche. Il a saisi la balle au bond pour dire sa part de vérité et a soutenu sa position, en rapport avec l'actualité, notamment les contacts qui se renouent et les gestes allant dans le sens de la décrispation.

L’ambiance de cette fin de tournée à Guibéroua, ce dimanche 28 août, avec la mobilisation des chefs de canton, de tribus, de village, de communautés, des militants du FPI (fédérations, sections, etc.) démontre que le FPI se repositionne dans les bastions pro-Gbagbo. « Quand nous quittions Abidjan, nous ne nous attendions pas à un tel accueil. Je peux vous dire que nous sommes venus quelque peu sur la pointe des pieds parce que nous ne savions pas quel accueil allait nous être réservé compte-tenu de tout ce que le Front populaire a vécu ces dernières années », a révélé Pascal Affi Nguessan à son meeting de clôture sur la place publique.

 

Saint-Claver Oula

Content created and supplied by: Saint_Claver_Oula (via Opera News )

fpi gôh pascal affi nguessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires