Sign in
Download Opera News App

 

 

Damana Pickass lâche : “le retour des exilés n'est pas à mettre à l'actif du gouvernement”

Les plus célèbres des exilés pro-Gbagbo réfugiés au Ghana, Damana Adia Pickass ou encore Justin Koné Katinan, cadres du parti de Laurent Gbagbo sont rentrés en Côte d’Ivoire en avril 2021. Mais les partisans de Laurent Gbagbo sont encore très nombreux à vivre en exil dans ce pays voisin. 7000 réfugiés selon le secrétaire général du Parti des peuples africains Côte d'Ivoire (PPA-CI), Damana Pickass qui était en conférence de presse ce jeudi 27 janvier 2022 dans le cadre des 100 jours du parti. Même ce collaborateur du président Laurent Gbagbo reconnaît que certains exilés sont rentrés au bercail, ce dernier pense que ces retours enregistrés ne sont pas à mettre à l'actif du gouvernement. Selon lui, le parti au pouvoir n'a pas posé d'actes concrets pour attirer les exilés. Pour preuve, il cite ces 7000 réfugiés qui sont encore au Ghana voisin et qui réclament un ou deux millions pour leur réintégration une fois en Côte d'Ivoire.

« Nous ne voyons aucune disposition à travers les actes que le gouvernement pose pour aller à la réconciliation et à la paix. Alors que chaque jour, ils parlent de réconciliation, de paix, nous disons que la meilleure façon de démontrer cet élan vers la paix et la réconciliation, c'est d'apurer complètement tout ce qui nous ramène à la crise, en arrière. On ne parler de réconciliation quand on constate encore les stigmates de cette crise dans notre quotidien. (...) On ne peut pas parler de réconciliation quand il y a encore des exilés sous les tentes. Qu'est-ce-que ça coûte au gouvernement, dans un élan de paix, de décrispation d'aller chercher les exilés, leurs concitoyens ? Rien du tout ! », a-t-il déclaré.

Et a-t-il poursuivi : « Aujourd'hui les exilés qui rentrent ne le font pas parce qu'il y a des mesures attrayantes. Je vois le gouvernement s'en orguellir de ce que les exilés rentrent comme si les exilés rentraient parce qu'ils (le gouvernement) ont posé des actes concrets. Ils n'ont posé aucun acte concret. Le retour des exilés n'est pas à mettre à l'actif du gouvernement. Tant qu'il y a des exilés, des militaires qui croupissent en prison pour avoir joueur leur rôle régalien, des prisonniers politiques, on ne peut parler de réconciliation. On nous signale qu'il y en a qui sont dans un état de santé précaire, préoccupante. Va-t-on attendre encore qu'il y ait des morts ? »


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

damana pickass lâche laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires