Sign in
Download Opera News App

 

 

Révision Constitution / Assalé Tiémoko aux Pros Ouattara, Bédié et Gbagbo : "vous devez les oublier"

L'heure pour la nouvelle génération des politiciens en Côte d'Ivoire sonne de plus en plus plausible, une heure qui semblera sonner sans les dinosaures de la politique ivoirienne que sont Alassane Ouattara, Henri Konan Bedie et Laurent Gbagbo.

Le 30 octobre 2016 la nouvelle constitution ivoirienne avait sonné le glas de la limitation d'âge à 75 ans et de la visite médicale comme conditions pour présenter une candidature lors des élections présidentielles. Cette mesure avait de facto annulé toute retraite politique.

Mais aujourd'hui l'hypothèse de voir revenir cette importante condition est à nouveau évoquée et fera même l'objet d'un texte de loi qui sera déposé sur la table des parlementaires. L'information a été évoquée par le député de la circonscription de Tiassalé, Assalé Tiemoko, via ses réseaux sociaux dans la journée d'hier, mardi 14 septembre 2021.

Une annonce qui a laissé libre cours à nombreux et virulents debats sur la question de la nécessité d'une nouvelle modification de la constitution mais sur la nécessité de voir les 3 grands leaders politiques ivoiriens totalement éliminés de la course au pouvoir en 2025.

Intransigible sur sa position d'écarter définitivement Alassane Ouattara, Henri Konan Bedie et Laurent Gbagbo de la course au pouvoir, Assalé Tiemoko a dans une nouvelle publication donné les explications de son point de vue.

Assalé Tiemoko :

Le fatalisme n'est pas une option.

"Une constitution est écrite ou modifiée pour régler des problèmes ponctuels qui se posent à une nation". 

Dixit Laurent Gbagbo, lors du forum de réconciliation nationale. Il avait raison.

Manifestement, depuis 30 ans, cette nation a un problème que ses enfants n'ont pas encore eu le courage d'adresser efficacement. 

En 2022, on va régler ce problème et plein d'autres encore par la même occasion.

Je voudrais juste rappeller que ce sont des députés, représentants de populations qui en ont marre, qui vont régler ce problème. 

Chacun peut donner son avis pour ou contre, c'est la démocratie.

 Il y en a qui se battent pour le pays et il y en a qui se battent pour des individus sans lesquels ils ne peuvent pas concevoir leur propre avenir, c'est leur droit. 

Mais ils vont devoir oublier ces individus et montrer leur propre génie pour avoir une place dans la Côte d'Ivoire de demain.

Les députés de la nation, cette fois ci, majoritairement, prendront leurs responsabilités devant l'histoire et offriront au peuple de Côte d'Ivoire, enfin, d'autres débats plus constructifs et moins passionnés. 

Il est temps d'offrir à ce pays, une nouvelle dynamique politique, un nouveau bouillonnement d'idées plus adaptées à notre époque, de nouvelles perspectives dans les partis politiques, une libération des énergies."

Une annonce de révision de la Constitution avec le retour de la limite d'âge à 75 ans et de la visite médicale qui va donc impulser une nouvelle dynamique au sein des partis politiques qui devront donc commencer à mettre en action de nouveaux leaders respectant les principes de la Constitution.

Aimé.Y

Content created and supplied by: Aimé.Y (via Opera News )

Alassane Ouattara Henri Konan Bedie Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires