Sign in
Download Opera News App

 

 

Retour annoncé de Laurent Gbagbo à la mi-mars : que cache le silence du pouvoir sur le sujet ?

Depuis plus d'un mois, l'actualité politique nationale de Côte d'Ivoire qui était dominée par les élections législatives du 6 mars prochain, vient d'enregistrer depuis mercredi 24 février un autre sujet qui cristallise la vie politique dans ce pays.

Il s'agit du retour de l'ancien Président, Gbagbo Laurent, qui séjourne toujours à Bruxelles, malgré son acquittement par la Cour Pénale Internationale (CPI), devant laquelle il a été extradé le 11 avril 2011.

L'annonce de son retour son retour en Côte d'Ivoire a été faite le mercredi 24 février 2021, par Assoa Adou, Secrétaire Général de la branche dissidente du Front Populaire Ivoirien (FPI), reconnue pour être les Gbagbo ou Rien (GOR).

Depuis cette annonce qui fixe ce retour à la mi-mars, c'est l'euphorie dans le camp des GOR, où on a jubilé partout en Côte d'Ivoire.

Cependant, cette joie commence à prendre du plomb dans les ailes, face au silence du pouvoir où aucune autorité ne s'est prononcée sur le sujet.

Abidjan est plus occupé par la quête de la majorité lors des législatives qui auront lieu le 6 mars prochain.

Pour plusieurs observateurs de la scène politique qui s'interrogent, cette position silencieuse tranche t-elle avec l'annonce du SG du FPI tendance Gbagbo, ou bien que cache ce silence qui perdure jusqu'ici ?

À l'analyse, de nombreux ivoiriens se posent la question de savoir si la date annoncée par Assoa Adou aux partisans de Gbagbo Laurent a été arrêtée avec les autorités, où bien l'ancien chef d'État veut regagner le pays sans tenir compte de la position des autorités ivoiriennes, comme l'avait annoncé récemment la toile ?

Si telle était l'idée caressée, quels moyens de pression possède le FPI tendance GOR, dans ce combat contre la République pour faire plier celle-ci ?

La même analyse de la situation, ceux qui sont sceptiques se fondent sur le fait que depuis l'octroi des passeports par les dirigeants d'Abidjan, à l'ancien Président, les Ivoiriens n'ont constaté aucune avancée dans les négociations sur les conditions du retour du Woody de Mama. 

Ainsi, s'interrogent-ils de savoir, face à cette réalité, est-ce qu'il sera possible que le retour de l'ancien chef de l'État soit effectif à la date indiquée.

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires