Sign in
Download Opera News App

 

 

La CEDEAO et la junte militaire, dans un processus de normalisation en Guinée

La Guinée Conakry fait la Urne des médias africains et occidentaux, car Alpha Condé a été éjecte du pouvoir depuis le 5 septembre 2021 par un groupe d'hommes armés.

Cette manière de faire par les militaires, n'est pas toujours appréciée par la CEDEAO, alors le président de cette institution Nana Akufo Addo et le président Ivoirien Alassane Ouattara se sont rendus en Guinée au nom de la CEDEAO pour essayer d'apporter un retour à la normale dans ce pays.

Dès son arrivée en Guinée Conakry, le président ghanéen a laissé un tweet "« Je suis actuellement en Guinée, en ma qualité de Président de l'Autorité de la CEDEAO, avec le président de Côte d'Ivoire, S.E. Alassane Ouattara, pour m'entretenir avec la direction militaire en Guinée dirigée par le col Mamadi Doumbouya, centré en grande partie sur le sort du président Alpha Condé"

Après la rencontre très attendue entre la CEDEAO et la junte militaire, il a été décidé que dans 6 mois les militaires doivent quitter le pouvoir au détriment des civils.

Pour l'heure cette proposition de la CEDEAO n'a pas été interprétée par le lieutenant-colonel Mamadi Doumbouya et ses hommes.

Mais nous sommes pessimistes par rapport à la proposition de la CEDEAO, car au Mali, cette même CEDEAO a laissé 18 mois à junte militaire afin d'organiser des élections démocratiques.

Content created and supplied by: LeSageIvoirien (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires