Sign in
Download Opera News App

 

 

Dominique Brou Kouamé "Bédié gère le Pdci comme un royaume "

Dominique Brou N'Gbala Kouamé ( Président du Mouvement ESPOIR RHDP) 

 Bédié gère le PDCI comme un royaume

Après avoir récemment viré au Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Dominique Brou N'Gbala Kouamé, président du désormais Mouvement ESPOIR RHDP, explique dans cet entretien les raisons qui poussé ses camarades et lui à quitter le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) dénonçant la gestion de son ancien parti par le Président Henri Konan Bédié.

D'ESPOIR PDCI, vous êtes passé à ESPOIR RHDP. Pourrquoi avez-vous viré, basculé?

Oui, je suis l'ex-président du mouvement ESPOIR PDCI devenu aujourd'hui ESPOIR RHDP. Nous avons viré au RHDP parceque nous avons vu que le President Alassane Ouattara est dans l'esprit d' Houphouët et tous ceux qui le suivent sont dans l'esprit d'Houphouet. Voilà pourquoi nous avons basculé.

 Ne craignez- vous pas avec votre adhésion au parti au pouvoir d'être taxé de politiciens alimentaires, qui voguent au gré des intérêts liés au ventre et à l'argent ?

C'est la mentalité des moins intelligents. C'est eux qui réfléchissent comme ça. Dans le bureau national, nous avons des fonctionnaires. Il y a même notre vice-présidente qui est sortie de l'ENA il y a deux ans. Elle est aujourd'hui cadre au Trésor. Il y a des douaniers et autres. Ils se suffisent. Nous ne sommes pas dans une logique alimentaire. Je comprends ceux qui pensent ainsi et c'est de bonne guerre. Tant mieux...

A vous entendre parler c'est comme vos anciens dirigeants, ceux du PDCI, ne sont pas dans l'esprit d'Houphouet, ne s'inscrivent pas dans sa vision ?

Tout à fait. Ils ne s'inscrivent pas dans la vision d'Houphouet. Dans cette vision, on ne peut pas lancer une désobéissance civile et faire tuer les gens. On a déploré plusieurs morts. La création du CNT n'est pas dans l'esprit d'Houphouet. Je veux aller plus loin. Au PDCI, cette année, il plus de 15 cadres qui sont morts. Aujourd'hui même, on vient d'apprendre le décès du Premier ministre Charles Konan Banny, paix à son âme. Il n'a pas eu de tapage. Mais, il suffit au RHDP que quelqu'un ait une grippe qu'on souhaite sa mort. Houphouët n'a pas cette vision. Celle de souhaiter la mort d'autrui, de son prochain. Aujourd'hui, c'est que nous observons de l'autre côté. C'est tout cela qui a fait que nous sommes parti. Et nous disons que nous sommes parti trop tard. Mais, il n'est jamais trop tard pour bien faire. 

Quand vous faites cas de la désobéissance civile, du CNT, on peut vous rétorquer que l'opposition a agi ainsi en réaction au 3ème mandat jugé anti-constitutionnel par celle-ci...

 Vous savez quand les gens ont envie d'incriminer les autres, ils inventent autre chose que la réalité. Le Président Ouattara est à son premier mandat de la nouvelle constitution. Je ne vois pas de débat en cela.

Certains de vos détracteurs soutiennent que vous avez viré au RHDP sous la pression de votre référent politique, votre mentor, comme vous l'appelez, le ministre des Sports, le maire de la commune d'Attecoubé, Paulin Claude Danho...

Ceux qui le disent ne connaissent pas bien le ministre des Sports et ne me connaissent pas aussi. Je reconnais qu'il est mon mentor, c'est lui qui a guidé mes premiers pas en politique jusqu'à ce qu'il adhère au RHDP. Chose que je n'ai pas compris au départ. Pourtant, il avait expliqué le bien-fondé de sa décision, mais dans l'euphorie, mes camarades et moi n'avions pas compris le message qu'il nous passait. Mais, le Ministre n'a jamais mis la pression. Si vous constatez c'est depuis 2018 qu'il est ministre. C'est quelle pression que j'ai. Je travaille toujours à la mairie d'Attecoubé. Il ne m'a jamais cassé comme on le dit. Il ne m'a jamais mis une quelconque pression pour que je le suive. Je suis resté le même. Il m'a toujours considéré comme son collaborateur et comme son jeune frère. C'est de concert avec tous les 25 coordonnateurs au niveau national que nous avons pris cette décision. Nous avons échangé à maintes reprises pour trouver la solution à notre problème et comment virer au RHDP. Nous l'avons fait nous-mêmes. Tous les membres du bureau ont presque 40 ans révolus. Je ne vois pas qui a été contraint. On peut dire que moi j'ai été contraint parceque je travaille à la mairie d'Attecoubé, et ceux qui sont avec moi? Aucun d'entre eux ne travaille à la mairie. Ils n'ont aucune pression du Ministre Paulin Danho. Ils peuvent claquer la porte parcequ'ils sont indépendants. Je ne suis pas le seul membre du mouvement. Nous sommes des milliers. Donc, les gens qui disent ça je dis qu'ils réfléchissent peu. Quand on parle d'ESPOIR RHDP, ce n'est pas de moi seulement qu'il s'agit. C'est un groupe, c'est tout un ensemble, c'est une équipe. Ils peuvent décliner l'offre et ne pas me suivre. Mais, nous avons échangé sans aucune pression et en accord avec tous, nous avons adhéré au RHDP.

Qu'est-ce qui change dans la vie de votre mouvement avec votre adhésion au RHDP ?

Ce qui change réellement dans la vie de notre mouvement est que nous nous sommes débarrassé d'un lourd fardeau qui pesait sur nous et qui nous mettait en retard. Nous perdions notre temps dans un parti où les dirigeants ne sont pas en phase avec la base. Toutes les décisions qu'ils prennent sont ignorées du militant lambda. Quand vous lui posez la question, il ne sait pas de quoi il s'agit. Au PDCI, les gens s'attaquent entre eux. Le comité politique a été créé pour fragiliser le secrétaire exécutif. J'étais un proche de Guikahué, je sais de quoi je parle Aujourd'hui, le secrétariat exécutif n'existe que de nom. Tu as des collaborateurs qui ne peuvent plus te rendre compte et qui le font directement à la hiérarchie. Bédié gère le PDCI comme un royaume. A un moment, il faut pouvoir arrêter. Toutes ces choses ont motivé notre départ de ce parti.

Quand vous affirmez que Bédié gère le PDCI comme un royaume, n'est-ce un peu trop fort cette affirmation ?

 Le mot n'est pas trop fort. Quand vous prenez un Monsieur comme N'Dri Narcisse, à lui seul il cumule au moins 4 postes. Trop de cumul de postes dans ce petit truc et on ne fait aucune promotion de la jeunesse. Le parti n'est rempli que de vieillards. Les Gnamien N'Goran, ce sont eux à leur âge-là qui sont nommés. Vous ne verrez jamais Bédié nommer un jeune à un poste de responsabilité au PDCI. Ça n'existe pas. Il le fait toujours avec une tranche d'âge de 60 ans révolus. A ce propos, je demande à tous mes camarades jeunes de nous rejoindre ou de nous imiter. Beaucoup vont nous suivre. Nous attendons notre rentrée officielle, notre rencontre avec le président du directoire du RHDP. Après ça, vous verrez un chapelet de présidents de mouvements qui vont nous suivre. Ils sont en attente, on se parle.

Quelles seront les actions immédiates de votre mouvement après son adhésion ?

Nous sommes des transfuges. Nous venons d'arriver et cela implique une conduite à tenir. Nous n'allons donc pas nous lancer comme ça. Quand nous allons rencontrer les hauts responsables du parti avec l'aide de notre mentor, le Ministre Paulin Danho qui va nous présenter de façon officielle, nous allons déballer notre plan d'action. 

Les 10 et 11 juillet derniers, le Président Laurent Gbagbo a rendu une visite à son aîné Henri Konan Bédié à Daoukro. Que pensez- vous de cette visite?

Sur ce sujet, je vais me prononcer à 2 niveaux. Le premier point, je peux dire que c'est normal. Le Président Laurent Gbagbo était en prison, il a été libéré pour manque de preuves par la justice internationale et il est rentré. C'est donc normal qu'il aille rendre visite au Président Bédié. Je suis d'accord. Mais secondo, j'ai vu cette visite comme une injure à la mémoire du Président Houphouët-Boigny. Quant vous vous souvenez que c'est le même Gbagbo qui a traité Houphouët de tous les noms et qui est reçu en triomphe, je ne comprends rien. Je n'ai compris la motivation. C'est une insulte à la mémoire d'Houphouet. Que le Président Bédié ait des limites. Ce n'est tout qui est bon à faire.

Monsieur le président du Mouvement ESPOIR RHDP, votre mot de fin

Mon mot de fin se résume en 2 points. D'abord, je veux attirer l'attention du Président Bédié. Je veux lui dire que sa place est auprès du Président Alassane Ouattara pour rassembler les Ivoiriens dans la vision d'Houphouet. Quand on parle d'houphouetisme, c'est le chemin que le Président Ouattara a pris. Le Président Bédié devrait y demeurer. Il n'est jamais trop tard. Qu'il s'arme d'humilité pour accompagner le Président Ouattara dans ce processus-là. Ensuite, je voudrais lancer un appel à la jeunesse du PDCI pour leur dire qu'on a beaucoup perdu le temps et que l'heure est arrivée de prendre notre destin en main. Et notre destin se trouve au RHDP. Partout où on parle d'Houphouet, c'est là que nous devons nous orienter. Je souhaite que nous nous penchons sur les actions et la vision de rassemblement et d'union que prône toujours le président Ouattara pour une Côte d'Ivoire meilleure. 

Entretien réalisé par Romrick Dosso

Content created and supplied by: Romarick_Dosso (via Opera News )

alassane ouattara dominique brou espoir pdci espoir rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires