Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : la junte militaire obtient un grand soutien en attendant le verdict de la CEDEAO, ce Dimanche

Malgré le ''djabranpanpanli'' (la mise en garde) de la communauté internationale, la junte n'entend pas renoncer à ses projets. Au contraire, elle renforce son assise sur le terrain.

En effet, après l'éviction au pouvoir du président de la transition Bah N'daw et de son premier ministre ce Lundi, les évènements semblent s'accélérer pour la junte militaire au Mali. Ce Vendredi 28 Mai, le Colonel Assimi Goïta fut désigné président de la transition par le conseil constitutionnel, en présence de plusieurs partis politiques et surtout du M5-RFP qui avait été à l'origine du départ de l'ancien président Boubacar Keita.

Le colonel Assimi Goïta marque ainsi un point important, en se rapprochant du mouvement qui avait provoqué le coup d'État contre l'ex président Boubacar Keita. Regroupant plusieurs partis politiques, des religieux et la société civile, le M5-RFP est une force qui compte pour la stabilité du pays. Longtemps mis à l'écart par l'ancien gouvernement, la junte souhaite se reposer sur ce mouvement pour affirmer sa légitimité.

Lors de son allocution, selon la chaîne France 24, le nouveau président de la transition a affirmé que le prochain premier ministre viendra du mouvement M5-RFP. Une proposition bien accueillie d'ailleurs par ce mouvement qui s'est exprimé sur ce sujet à travers un point de presse. Selon, le porte parole du mouvement, cette nouvelle donne serait acceptée par la majorité des maliens.

La France et les États-Unis, principaux bailleurs de fonds du Mali envisageraient de prendre des sanctions ciblées contre les autorités de la junte militaire. Pour l'instant, ils attendent les résolutions de la CEDEAO qui se réunira ce Dimanche, à Accra au Ghana.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

cedeao mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires