Sign in
Download Opera News App

 

 

Menace sécuritaire : l'armée ivoirienne et l'armée française se préparent

Photo : Dr/ exercice militaire de l'armée française (ph archives)

Un exercice conjoint entre l'armée française et celle de Côte d'Ivoire se déroule depuis quelques heures dans le département de Yamoussoukro. Selon le site internet de RFI, il s'agit en effet d'un exercice aéroporté qui se déroule aux abords de la capitale politique Ivoirienne.

Cet exercice, qui a vu la participation de 80 parachutistes français du 8e RPIMA, ce mercredi 01 decembre, s'inscrit dans le contexte sécuritaire régional alors que plusieurs pays de l'hinterland sont confrontés à la menace Djihadiste. Ces 80 hommes de l'armée française, embarqués à Toulouse à bord d'un A400M, ont été parachutés sur le théâtre de l'exercice, en lisière de la capitale politique ivoirienne.Photo: Dr/ parachutistes ivoiriens embarquant dans un avion français ( ph d'archives)

Pour le colonel Arnaud Mettey, commandant des forces françaises en Côte d’Ivoire, cet exercice est un message envoyé aux "ennemis, mais aussi aux compétiteurs" de la France et traduit la capacité de l'armée française à projeter des forces "sans préavis et loin." « L'A400M, lorsqu'il porte 32 tonnes, est capable de projeter à 6 000 km sans ravitaillement en vol. Evidemment, cela prend tout son sens dans le cadre de la transformation de l'opération Barkhane aujourd'hui. Notre message, il s'adresse à nos ennemis, mais il s'adresse aussi à nos compétiteurs : la France est capable de projeter un vol de force significative partout dans une distance de 6 000 km sur très court préavis», a expliqué le colonel Arnaud Metty.Photo : Dr/ soldats ivoiriens (ph Archives)

De son côté, l'armée ivoirienne, à travers le général Julien N’dri Kouamé, chef d’état-major adjoint de l’armée ivoirienne, s'est réjouie de cet exercice conjoint entre les deux armées qui permettra assurément de "développer -en commun- les efforts tactiques pour pouvoir répondre -ensemble-  en cas de situation réelle."

Pour le général Julien N'Dri, cet exercice est d'autant plus important puisqu'au vu des "très bonnes relations entre la France et la Côte d'Ivoire, en cas d'aggravation de la situation terroriste (dans le Nord, ndrl), il est fort probable que la France puisse intervenir à notre (de l'armée ivoirienne, ndrl) profit."

Le Griot D'Afrique

Content created and supplied by: Le-Griot-d'Afrique (via Opera News )

barkhane côte d'ivoire rfi toulouse yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires