Sign in
Download Opera News App

 

 

Ce qui se passe chez les réfugiés ivoiriens après le retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire

Depuis le 17 juin 2021, date du retour du président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, les choses bougent véritablement dans les différents camps des réfugiés ivoiriens de la sous région Ouest-africaine. Et ce ne sont pas les fonctionnaires du HCR submergés en ce moment par la forte demande de retour au pays qui soutiendront le contraire. Eux, qui, en dépit de la fermeture des frontières terrestres pour cause de COVID-19, viennent d'ouvrir avec l'accord des autorités ivoiriennes et ghanéennes, un couloir humanitaire pouvant leur permettre d'encadrer efficacement la vague des exilés rentrant en Côte d'Ivoire.

Le 8 juillet dernier 2021, grâce aux bons soins du HCR, de nombreux réfugiés ivoiriens vivant au Ghana depuis dix ans dans les camps d'Elubo et d'Ampain, ont regagné la Côte d'Ivoire, la terre de leurs ancêtres. Et selon un programme bien ficelé par le HCR, les 8 Août et 8 Septembre prochains, plusieurs autres exilés vont reprendre le chemin du retour sur la terre natale. Mais au-delà des réfugiés ivoiriens qui sont les camps, il y a plusieurs autres exilés urbains dont le ministre Justin Koné, le vice-président du Front populaire ivoirien, Damana Pickass, Koudou Jeannette, l'ancien Pca de la Sir, Ottro Laurent etc.. qui sont rentrés au bercail.

Il en est de même du président de L'UNG, Stéphane Kipré, Akossi Benjo, cadre du Pdci-Rda, Boga Sako des droits de l'homme et du ministre Éric Kahé..On le constate, ça grouille dans les camps des réfugiés, ça bouge également au niveau des exilés européens. Normal. Laurent Gbagbo, le fer de lance de la lutte est de retour en Côte d'Ivoire. Il sera rejoint bientôt par Charles Blé Goude, son ancien ministre de la Jeunesse qui s'est fait enrôler en fin de semaine dernière pour la délivrance de son passeport ordinaire.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

covid-19 côte d'ivoire ghana hcr laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires