Sign in
Download Opera News App

 

 

Simon Doho, président du groupe parlementaire PDCI : "J'ai résisté à toutes les tentations du RHDP"

Dans une interview accordée au quotidien Le Nouveau Réveil, Simon Doho, le nouveau président du groupe parlementaire du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et député de Bangolo sous-préfecture exprime sa reconnaissance et son attachement à son parti. Il fait savoir qu'il a résisté aux "tentations" émanant du pouvoir du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP)

Pour le député Simon Doho, nouveau président du groupe parlementaire du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), le choix de sa personne à la tête du groupe parlementaire de son parti par l'ancien chef de l'État, Henri Konan Bédié, président du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) est un honneur et une fierté. Et d'exprimer sa gratitude auprès de l'ex chef d'État.

«Je suis fier et heureux d'avoir été choisi. Je suis reconnaissant au président Henri Konan Bédié. Sa marque de confiance constitue pour moi un nouvel accélérateur pour continuer, avec tous les député de notre parti » a t-il indiqué.

Concernant sa désignation comme président du groupe parlementaire, il martèle : "Je constate avec vous que pour placer une personne à cette position de haut niveau politique, il faut un minimum de confiance avec une capacité de rassembler un groupe pour le mettre au travail et obtenir des résultats".

"Le président a aussi peut-être observé le combat que j’ai mené, depuis mon élection en 2016. J’ai résisté à toutes les tentations, d’autres opportunités politiques ailleurs (comme le RHDP) parce que j’avais en tête une vision. D’abord, je suis né au Pdci. Mon père était tout jeune, en 1946, à la création du Pdci. J’ai été élevé à la sève du PDCI-RDA. J’ai bénéficié, pendant mes études de l’accompagnement, du soutien du Pdci", a-t-il déclaré, faisant allusion au départ d'autres cadres et élus du PDCI au RHDP.

A ceux-ci, il a d'ailleurs un mot : "Nos amis qui sont allés de l’autre côté, ce sont des frères et des sœurs. Ce qui est important, c'est de se retrouver dans la diversité pour tracer un nouveau chemin pour notre pays, un chemin fraternel, démocratique avec la participation de tous, un chemin où la richesse est partagée pour toutes les filles et tous les fils de notre pays". 


Pour ceux-ci, il a d'ailleurs un mot :

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

bangolo sous-préfecture côte d'ivoire pdci henri konan bédié rhdp simon doho

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires