Sign in
Download Opera News App

 

 

Après la création de son parti, l’heure de s’expliquer devant les Ivoiriens a sonné pour Gbagbo

Le congrès constitutif du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) des 16 et 17 Octobre dernier, a sans doute été l’un des événements majeurs de l’actualité politique Ivoirienne de ces derniers mois.

 

 L’ex chef d’état, Laurent Gbagbo marquait par la création de ce nouveau parti politique d’obédience progressiste et souverainiste, son retour sur la scène politique après 10 ans d’exil politico-judiciaire. Mais, dans le fond, l’apparat souverainiste dont se targue le PPA-CI, reste compromis par un certain nombre de passifs de l’histoire, qui constituent pour l’ancien président de la république, des zones d’ombre à éclairer pour purifier sa réputation d’anti-impérialiste.

 

Parmi les dossiers encore non élucidés de la gouvernance Gbagbo, les conditions de son accession au pouvoir en Octobre 2000 avec le soutien affiché du gouvernement de cohabitation en France que dirigeait le premier secrétaire du Parti Socialiste (PS), Lionel Jospin, sa contribution financière dévoilée de la campagne présidentielle de 2002 de Jacques Chirac, sa gestion de la crise militaire de Novembre 2004 avec les affrontements directs entre l’armée Française et les civils Ivoiriens…et certainement, l’octroi en Octobre 2010, du gisement pétrolier dénommé ‘’Bloc CI 100’’ au groupe Français, Total, à quelques encablures du premier tour de l’élection présidentielle de cette année.

 

Les adversaires de l’ex chef d’état, notamment ceux du camp Affi, ne se ménagent pas en l’attaquant sur ces différents points pour remettre en cause la posture souverainiste qu’il s’efforce d’arborer. Pour apporter une clarification sur ces dossiers gênants, Laurent Gbagbo devra sans doute s’expliquer au risque de se voir démystifier sur des faits que certains pourraient utiliser dans une propagande visant à l'affaiblir.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Ivoiriens Laurent Gbagbo Octobre

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires