Sign in
Download Opera News App

 

 

Nostalgique de la belle époque de l'ENA, Vincent To Bi, peiné, envoie un message plein d'émotions

L'ancien préfet du district d'Abidjan Vincent Irié To bi envoie un message plein d'émotions qui ne laisse personne indifférente.

Il y'a plusieurs jours de celà, la République de France a annoncé la supression de l'ENA ( École Normale d'Administration, ndlr) après plusieurs décennies d'existence. Touché, choqué et même peiné par cette décision, l'ancien préfet d'Abidjan, la capitale ivoirienne, a envoyé un message plein d'émotions et qui ne peut laisser personne indifférente.


Ce mardi 20 avril 2021, plusieurs jours après la décision de la République Française de supprimer définitivement l'ENA après des décennies d'existence, le préfet hors grade Vincent Irié To Bi, énarque de la belle époque de l'ENA n'a pas caché ses sentiments de tristesse et son inquiétude de voir leur histoire s'évaporer de la sorte. En effet, ancien élève de l'ENA dans les années 1995, Vincent To Bi s'est dit triste et choqué d'apprendre cette décision après tous les bienfaits que l'ENA a apporté à l'hexagone et aussi l'impact qu'elle peut avoir sur le développement du continent africain.


À cette occasion, Vincent To Bi Irié conscient du lien historique et politique entre la France et la Côte d'Ivoire se soucie de cette école prestigieuse qui a fait de lui le cadre qu'il est aujourd'hui et demande les responsables du pays à ne pas commettre cette erreur de supprimer l'ENA d'Abidjan car c'est le lieu par excellence de formation des futurs dirigeants ivoiriens. « Nous sommes un pays trop jeune pour nous permettre de supprimer une école aussi prestigieuse que notre ENA, creuset de formation de nos futurs dirigeants », a-t-il déclaré à la fin de son message.


Vous trouverez son message complet ici

https://www.facebook.com/289907385134439/posts/904834010308437/?app=fbl

Content created and supplied by: Balamba (via Opera News )

bi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires