Sign in
Download Opera News App

 

 

L'ivresse d'une journée de putsch : espoirs et désillusions

Le spectacle n'est pas nouveau en Afrique. Tchad, Congo, RDC, Centrafrique, Mali, Burkina Faso...la plupart des pays africains ont déjà vécu leur jours de putsch.

Le scénario est pratiquement le même. Un chef de l'exécutif fait face à des tensions populaires. Cela conduit à des blocages politiques. Un groupe de militaires intervienne pour '' restaurer la démocratie et l'état de droit '', selon l'expression consacrée.

Les premières heures de ces coups de force sont des moments d'ivresse. Certains citoyens se réjouissent du départ de l'homme qui est considéré comme un frein à leur épanouissement. Les manifestations de joie inondent les rues et des hommes en tenue s'installent au pouvoir. Mais cette embellie est de courte durée. Soit les hommes en armes confisquent le pouvoir auquel ils prennent goût soit ils font pire que ceux qu'ils ont renversé. Cette situation s'est d'ailleurs déjà produite en Guinée avec le défunt président Lansana Conté. Venu au pouvoir par un coup d'état, il en sera aussi victime sans avoir mis véritablement son pays sur les rails.

Au Mali, les putschistes interviennent régulièrement dans le jeu politique. Les autorités actuelles sont d'ailleurs issus d'un coup de force. Pourtant, les espoirs placés en eux sont loin d'avoir été atteints. Il s'agit donc d'un court moment d'ivresse qui fait le plus souvent à un amer désenchantement. Hélas...

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires