Sign in
Download Opera News App

 

 

Bac 2021 : Sujet de dissertation philosophique résolu sur "conscience et inconscient"

SUJET : AVOIR UNE CONSCIENCE SUPPOSE -T-IL ETRE CONSCIENT ?

PROPOSITION D'INTRODUCTION

L’homme, selon la thèse des rationalistes et des moralistes, est un être conscient. En tant que tel il assume de par sa volonté les exigences d’une existence libre responsable. Par contre, pour d’autres penseurs, l’homme est parfois étranger aux actes qu’il pose. C’est dans cette perspective que se pose la question de savoir s’il suffit à l’être humain de posséder la raison pour être maître de soi. Autrement dit, dans quelle mesure le fait de posséder la conscience entendue comme la faculté de juger de la valeur de ses actes signifie t-il que l’homme est responsable de ses conduites ? Bien qu’étant caractérisé par sa conscience, l’homme n’est-il pas souvent étranger à ses agissements ?


AXE 1:MONTRER QU'AVOIR UNE CONSCIENCE EST SYNONYME DE PRISE DE CONSCIENCE DE SOI,DU MONDE,DE SES ACTES ET DE SES PENSÉES.

La conscience définie comme la faculté de discernement est ce qui détermine l’homme Elle lui permet de distinguer le bien du mal, le vrai du faux car elle est caractérisée par la clarté, par la transparence et la lucidité. De ce point de vue, elle reste à la base de tous savoirs et permet à l’homme d’agir en toute connaissance de cause. C’est dans cette optique qu’aborde Blaise Pascal dans son œuvre Pensées lorsqu’il écrit : «… toute notre dignité consiste en la pensée » A la lumière de cette réflexion, il convient de retenir que seule la conscience fait la grandeur de homme, elle est la marque de la dignité et de notre supériorité sur les autres êtres. En effet, elle permet non seulement à l’homme de s’adapter aux nouvelles situations mais aussi de faire le choix utile et nécessaire entre les actes moraux et immoraux. En outre, il importe de souligner que la raison est ce qui confère à l’homme son statut d’être existant contrairement aux autres êtres qui se bornent à être et à vivre. En fait, la conscience se veut le socle de la personnalité de l’homme car grâce à elle, le sujet a une aperception plus ou moins claire de ce qui se passe en lui et en dehors de lui. Cette conception est manifeste chez ALEXANDRE KOJEVE quand il affirme que : « l’homme est conscience de soi. Il est conscient de soi, conscient de sa réalité et de sa dignité humaine et c’est en ceci qu’il diffère essentiellement de l’animal qui ne dépasse pas le niveau du simple sentiment de soi. » Introduction à la lecteur de HEGEL. Voilà qu’apparaît nettement à travers cette pensée que la conscience est le maître d’œuvre des actions de l’homme.

Ainsi avec elle, l’homme n’agit pas selon son instinct, c'est-à-dire de façon immédiate mais de la manière réfléchie et responsable.

En dépit du pouvoir de la raison, il n’est pas rare de constater que l’homme n’arrive toujours pas à cerner le sens réel de ses actes.

AXE 2 :MONTRER QUE LA CONSCIENCE A LES LIMITES ,L'HOMME EST GOUVERNE PAR L'INCONSCIENT.

La conscience joue certes un rôle capital dans la saisie de la nature humaine. Cependant, l’avènement de l’inconscient vient mettre à nu les limites de la raison. En effet, l’inconscient entendu comme l’ensemble des processus psychiques échappant à la conscience ne détient pas les raisons profondes des actions que pose l’homme. C’est d’ailleurs ce qui est mis en exergue par EMMANUEL KANT quand il écrit « la conscience de soi même n’est donc pas encore il s’en faut une connaissance de soi. » La critique de la raison pure. Pour lui, le fait d’avoir conscience de soi , savoir qu’on existe n’implique pas le fait qu’on se connaisse , qu’on soit maître de soi . C’est dire que pour une part l’homme reste obscur à lui-même. Comme on peut le constater la conscience a des limites. Abordant dans le même ordre d’idée, GUSTAVE LEBON soutient l’idée selon laquelle l’homme est étranger à ses agissements. A ce sujet, il affirme que : « Derrière les causes annoncées de nos actes, se trouve les causes secrètes ignorées par nous. » Cette pensée vient mettre en relief le fait que la conscience ne peut être la condition suffisante pour que l’homme s’affiche comme un être conscient. Cela dit, la conscience n’est pas transparente en elle-même car il y a des perceptions qui jalonnent la vie psychique de l’homme qui lui échappent.


PROPOSITION DE CONCLUSION

Au terme de notre analyse, retenons que, de tous les êtres au monde, seul l’homme est doté de conscience. C’est grâce à cette faculté qu’il parvient à prendre conscience de son existence. Cependant, la conscience seule ne constitue pas la caractéristique du psychisme humain. A côté d’elle, se loge l’inconscient qui nous permet de reconnaître que la conscience a des lacunes ; d’où la raison ne saurait donc rendre l’être humain maître de ses actes.

Consultez la page Facebook pour plus d'informations :

https://www.facebook.com/APOLOGIE-PHILOSOPHIQUE-1023929244316528/

Content created and supplied by: Larassepremier (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires