Sign in
Download Opera News App

 

 

Réunion de la fronde associée aux instances du parti : La direction du FPI met en garde Gbagbo

C'est la guerre des tranchées, désormais, au Front populaire ivoirien (FPI). La convocation par Laurent Gbagbo des instances de la fronde auxquelles il a associé le nom du parti, pour le 9 août prochain, n'est pas du goût de la direction légale du FPI, incarnée par Pascal Affi N’Guessan.

Dans un communiqué publié mardi, en fin d’après-midi, le secrétaire général du FPI, Issiaka Sangaré, a rappelé à l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo que, bien que membre fondateur du parti, il n'en est pas le président en exercice. Il n'est donc pas fondé à convoquer les instances du parti.

Et aux membres de la direction du parti, aux membres des instances du parti et aux militants de base, il a appelé à la sérénité et à la vigilance, dans l'attente de mots d'ordre de la direction du parti. «Le président du FPI n'a convoqué aucune réunion, le lundi 9 août 2021», a lancé Issiaka Sangaré.

Le porte-parole du parti à la rose s'est, en effet, indigné qu'en dépit des nombreuses interpellations et mises au point de la direction du parti, l'ancien président ivoirien persiste dans sa posture de se considérer comme  le président du FPI. Il a surtout regretté que Gbagbo ait convoqué les instances du parti malgré la demande d'audience introduite depuis plus de deux semaines par Pascal Affi N’Guessan, afin de discuter avec lui de la crise interne et de l'avenir du FPI. «Cette tentative de passage en force est un mépris inacceptable des textes, des instances et du président du parti», a-t-il fait remarquer.

M. Sangaré a ainsi rappelé que Laurent Gbagbo et certains cadres semblent avoir relégué aux calendes grecques les nombreuses années de lutte pour l’État de droit, la justice et la démocratie en Côte d’Ivoire. «Le président Laurent Gbagbo et certains camarades sont subitement devenus les pourfendeurs des valeurs et principes qui ont fondé l'engagement politique de millions de militants et sympathisants du parti », dira-t-il. Et Issiaka Sangaré de mettre en garde : «Le FPI luttera de toutes ses forces contre le culte de la personnalité et l'autocratie, le chemin de la dictature».

Robert Krassault

[email protected]

Content created and supplied by: Krassault (via Opera News )

FPI Guessan Laurent Gbagbo Pascal Affi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires