Opera News

Opera News App Download

3ème mandat : voici pourquoi des Présidents africains veulent se maintenir au pouvoir

Published 19 days ago - 9324 views

Le « virus » du 3ème mandat  ronge à petit feu  la démocratie en Afrique. Il constitue une véritable entorse à l' alternance démocratique. L’entêtement de certains chefs d’Etat à briguer à tout prix un troisième mandat laisse entrevoir de fortes bonnes raisons qui méritent bien d’être analysées.

Des chefs d’Etat africains veulent s’éterniser au pouvoir. Pour y parvenir, ils usent des stratégies telle que la modification de la constitution en faisant croire au peuple qu'une modification serait un moyen efficace pour renforcer la démocratie. Ce qui n’est pas vrai (absolument). La souveraineté appartenant au peuple alors celui-ci sera convié à un référendum sans toutefois prendre connaissance des différentes modifications en cours (ce qui est courant en Afrique).

Des années après, ce peuple sera face à un schéma très complexe dans lequel surviendra un entêtement du président au pouvoir comme c’est le cas dans certains pays en Afrique. Un entêtement qui conduira certaines populations à manifester dans les rues et l’opposition à organiser des meetings pour faire barrage à cette volonté non constitutionnelle.

Les raisons d’un entêtement

Selon l’analyste politique ivoirien, André Silver Konan, le virus du troisième mandat en Afrique est une réalité. La peur des poursuites judiciaires pour des faits de corruption et / ou de détournement de deniers publics et le règlement de compte politique est entre autres l’une des raisons qui poussent de nombreux présidents africains à vouloir s’accrocher au pouvoir en dépit du verrou constitutionnel.

Pourtant une vie après la présidence est possible

Certains politiciens, une fois, au pouvoir se lancent dans des projets de règlement de compte. Des comptes bancaires qui sont bloqués, des emprisonnements injustifiés, des poursuites judiciaires sans raison. Des actes qui empêchent (surement) une alternance démocratique. Pourtant des chefs d’Etat africains, après leurs deux mandats vivent parfaitement une retraite dorée. C’est le cas d’Ellen Johnson Sirleaf du Liberia, de Joseph Kabila de la République Démocratique du Congo et de Jerry Rawlings du Ghana.

SAMUEL AHUI  

Content created and supplied by: V.MEDIA (via Opera News )

Tags:      

Afrique Etat
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires

VOUS AIMEREZ