Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: quand le pouvoir actuel adore aussi les monuments ; voici des preuves.

L'on aperçoit de plus en plus de monuments et autres infrastructures décoratives à de nombreux endroits à Abidjan comme à l'intérieur du pays ; ce qui fut le cas au temps du dernier régime. Mais, avec la crise postélectorale de 2010 qui a connu la chute du régime de Gbagbo, les monuments construits ont pratiquement tous été démolis car devenus sûrement indésirables au voisinage des nouveaux tenants du pouvoir.

Cependant, depuis quelques temps, l'on se rend compte de la renaissance de statues dans certaines localités de la Côte d'Ivoire. A titre d'exemple, au rond-point à l'entrée de la capitale du Kabadougou, Odienné, l'on aperçoit un monument érigé en la mémoire de feue Hadja Nabintou Cissé, la défunte mère du Président de la République Alassane Ouattara. Et non loin de là, un autre rond-point avec un baobab et un homme à cheval se tiennent fièrement au cœur de la ville d'Odienné.

A Abidjan, précisément dans la commune du Plateau, une autre statue a été levée en la mémoire de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela, sans oublier le grand carrefour de Koumassi transformé en un véritable site d'attraction par le maire M. Cissé Bacongo. S'il est que le monument a son importance dans l' embellissement du cadre de vie, dans l'édification de la mémoire collective, l'on se demande pourquoi ceux bâtis sous Gbagbo ont-ils quasiment été tous détruits ?

L'on se souvient des statues d'éléphants et de tambouriniers sur la route de l'aéroport international Félix Houphouët Boigny de Port-Bouët, des réalisations qui donnaient tout de même un aspect splendide à cette voie qui mène à l'entrée et à la sortie du pays par voie aérienne.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

abidjan alassane ouattara côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires