Sign in
Download Opera News App

 

 

Annoncé pour bientôt à Abidjan, Soro va-t-il se positionner comme l'héritier politique de Bédié en 2025 ?

On savait ses relations au beau fixe avec l’ancien chef d’état, Henri Konan Bédié avec qui il entretient des liens affectifs. Mais, l’hommage rendu ce Dimanche 04 Octobre par l’ex président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro au doyen d’âge de la classe politique Ivoirienne, en a subjugué plus d’un. Sans faire étalage d’une effusion dithyrambique, le leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS) s’est voulu véridique et apparemment objectif dans la description qu’il faisait du président du PDCI-RDA.

 

De l’hostilité qu’il pouvait lui opposer dans la fièvre de son engagement syndicaliste, Guillaume Soro semble s’être progressivement rapproché de la philosophie politique du successeur de Félix Houphouët-Boigny au point d’avoir compris, voire de s’accorder avec lui sur la question de l’ivoirité, un concept identitaire à polémique, dont continuent de se servir les adversaires du ‘’Sphinx de Daoukro’’ pour l’attaquer politiquement.

 

‘’ On reproche encore aujourd’hui au Président Bédié, la fameuse politisation du concept de l’ivoirité. Et longtemps on lui reprochera son manque de vigilance sur ce concept qui est parti en vrilles. Moi personnellement je reproche au Président Bédié de ne pas écrire de livre sur la question pour grand public, comme il a tenté de me l’expliquer en marge des négociations de Marcoussis en 2003. Il avait pris le temps de m’expliquer le parallèle qu’il faisait avec la négritude ou l’africanité pour évoquer la civilisation négro-africaine multimillénaire. Il est temps qu’il écrive sa pensée d’alors, fort travestie par la propagande comme il l’affirme lui-même. On l’entendra peut-être mieux avec du recul’’, expliquait l’ex chef du parlement Ivoirien.

 

Pour avoir fini par saisir la quintessence de ce concept qui lui-même l’avait dressé contre tous ceux qui s’y affiliaient, Guillaume Soro pourrait-t-il être tenté de s’en inspirer pour la suite de son parcours politique ? De plus en plus, le leader de GPS semble se reconnaître dans les traits politiques de l’un de ses plus anciens devanciers au perchoir du parlement.

 

La bonne entente entre les deux hommes se consolide alors que se rapproche lentement, mais fatidiquement le scrutin présidentiel de 2025. Et dans le jeu des alliances, la convergence de vues idéologique qu’affichent ces deux leaders, pourrait faire place à un transfert successoral, qui ferait de Guillaume Soro, dans le cadre d’une alliance stratégique en cas de second tour, le candidat du PDCI-RDA, comme ce fut le cas pour Alassane Ouattara, successivement en 2010 et 2015.

Ce ne sont pour l’instant que des schémas, de simples supputations qui pourraient cependant commencer à prendre forme si le retour de Guillaume Soro, annoncé par son conseiller spécial, Mamadou Traoré, se concrétisait.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

abidjan guillaume soro henri konan bédié

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires