Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali / CEDEAO : Fadal Dey rejoint Alpha Blondy, voici son message aux Chefs d'États et à la France

Les dernières sanctions de la CEDEAO contre le Mali continuent de susciter des réactions chez les artistes musiciens de Côte d'Ivoire.

Après la méga star du raggae, Alpha Blondy qui a sévèrement dénoncé ces sanctions, dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 Janvier 2022, c'est au tour d'un autre artiste Ivoirien, Fadal Dey, d'aller dans le même sens qu'Alpha Blondy en exprimant son indignation, dans l'après-midi du mardi 11Janvier 2022.

Critiquant cette décision des Chefs d'États de la sous région, l'artiste a tout simplement estimé qu'elle est très sévère et dure pour le peuple du Mali.

Ainsi dès l'entame de la déclaration qu'il a faite et qui a été publiée sur sa page officielle "Fadal Dey", datant de ce mardi 11 Janvier 2022, peut-on lire ceci :

<< Je n’ai jamais soutenu un coup d’état et je ne le ferai jamais. Ce sont mes principes à moi. Mais reconnaissons que les sanctions prises contre le Mali par la cedeao sont dures.>>

Pour l'artiste, la CEDEAO doit penser à la population Malienne, qui sera frappée de plein fouet par ces sanctions. 

Même si Fadal Dey reconnaît que la demande de 5 ans formulée par les militaires, équivaut à un mandat de gouvernance, n''est pas raisonnable, pour lui, cela ne peut pas justifier de telles sanctions.

C'est pourquoi, s'interroge-t-il : << Est-ce pour cela qu’il faut punir tout le peuple du Mali ? >>

Convaincu que le Mali a besoin de la CEDEAO tout comme la CEDEAO a besoin du Mali, l'artiste souhaite qu'il faut continuer la discussion avec la junte qu'il faut amener à proposer un délai plus raisonnable. 

A l'endroit de la France, Fadal Dey a souhaité que ce pays colonisateur se tienne loin de cet débat entre Africains, non sans l'accuser d'être le responsable de la situation de non paix que vit la sous région Ouest Africaine, ajoutant que celle-ci est le résultat du bombardement de la Libye de Khadafi par la France de Sarkozy.

A ce propos, l'artiste rappelle ceci :

<< La France n’est donc pas un exemple de démocratie sinon le jeune militaire au pouvoir au Tchad ne l’est pas par voie d’élection.>>.

Faisant allusion à la souveraineté des pays Africains, Fadal Dey estime que ceux-ci ont le droit de lier leur destin et leurs intérêts à qui ils veulent : 

Fadal Dey n'a pas manqué d'ajouter qu'il ne fait confiance ni à la France ni à la Russie.

Voici ses raisons :

<< Les africains doivent pouvoir régler les problèmes Africains eux-mêmes sans impliquer X où Y. Car la France ou la Russie, Babylone reste Babylone.>>

Pour lui l’impérialisme a plusieurs casquettes, plusieurs visages et plusieurs facettes. Et s'interroge : "La Russie est acclamée aujourd’hui mais qui sait ce qu’elle nous réserve demain ?">>

Avant de conclure, il a salué la proposition de son aîné Alpha Blondy, à propos du Mali en soutenant que celle-ci se concrétise et s'étende aux autres pays de la sous région où les Djihadistes sévissent :

<< Si chaque pays donne 1000 soldat pour aider le Mali, cela ferait au total 15.000 soldats.

Le terrorisme serait vaincu sûrement depuis. Merci infiniment au Kôrô Alpha Blondy pour cette belle proposition, qu’il en soit ainsi. 

Cette proposition est aussi valable pour les autres pays en difficulté pour cause de terrorisme notamment le Burkina Faso, le Niger et le Nigeria.>>

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

alpha blondy cedeao fadal dey france mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires