Sign in
Download Opera News App

 

 

Danané : le Conseil Municipal et le conseil régional se disputent un édifice

Tonkpi/ Mabri et la mairie de Danané se disputent la paternité d'un édifice


L'histoire fait grand bruit sur la toile depuis le mardi 10 août dernier. La mairie de Danané dirigée par Dr Ouattara Lacina dénonce, des manœuvres politiques du président du conseil régional du Tonkpi à l'effet de s'accaparer un projet entièrement exécuté par la mairie. De quoi s'agit-il exactement. Nous avons tenté d'avoir les deux parties antagonistes.

explications côté mairie

C'est le chef de cabinet du maire de Danané qui met en premier le pied dans le plat. Il fait l'historique du dispensaire de Dantro. « Donguiné ou encore Dantro est un village situé sur l'espace communal, où la mairie a construit un centre de santé. Le maire Diampleon qui a fait le mandat de 1995 à 2000, avait inscrit ce projet dans le programme triennal. C'est en 2000 quand le maire Zingbé et son équipe sont arrivés qu'ils ont exécuté ce projet. La crise étant survenue, le bâtiment est resté à l'abandon pratiquement. Néanmoins, toutes les équipes qui se sont succédées à savoir le maire Gbato et Cissé Mamadou se sont attelés à conserver le bâtiment », explique Bernardin Domy. Et de poursuivre pour dire que: « Lorsque l'équipe dirigée par Dr Ouattara Lacina est arrivée, elle a inscrit l'équipement du centre de santé au programme triennal. Car sur papier, le centre est achevé et il ne reste que l'équipement. Un jour, le maire, ses collaborateurs et le directeur départemental de la santé se rendent sur les lieux pour une visite technique. Un fois sur place, tout le monde se rend compte de l'état de délabrement avancé du bâtiment. Le maire décide de réhabiliter sur fonds propres l'édifice en question. Ce qui a été fait avec la réfection des portes et fenêtres, de la peinture, la plomberie, l'électricité avant de faire l'équipement »,

Après les travaux de réhabilitation et l'équipement effectif du dispensaire, un infirmier y est affecté. Une cérémonie officielle à laquelle le corps préfectoral est invité est organisée. 


Un mardi trouble

Contre toute attente, le conseil régional présidé par Mabri Toikeusse décide de faire une cérémonie de remise des clés de ce bâtiment. « Le mardi 10 août, à notre grande surprise, on nous annonce que le conseil régional vient à Dantro pour la remise des clés du dispensaire. Ce que nous avons refusé séance tenante. Nous rentrons en contact avec certains membres du conseil régional qui disent n'avoir aucune information car n'étant pas sur place. Nous nous rendons compte automatiquement que c'est une manœuvre politique. Car ni le sous-préfet qui est la tutelle n'est convié à cette cérémonie », informe-t-il. 

Le maire sans perdre de temps, saisi le sous-préfet pour mettre fin à la forfaiture. Une équipe de force de l'ordre est envoyée sur les lieux et la rencontre se transforme en une visite de courtoisie au domicile du chef de village qui avait pris place entre-temps au lieu de la cérémonie avec ses pairs.

Pour les autorités municipales, c'est l'occasion d'interpeller les décideurs sur certains agissements qui mettent à mal la cohésion. « C'est l'occasion d'interpeller les collectivités et les autorités administratives. Tout ne doit pas être politique. Quand le conseil a fait l'école primaire de Zoleu qui est sur le territoire communal, sans même avisé la mairie, nous n'avons rien dit. Car pour nous ça y va du bien-être de la population. Mais pour être vrai, cela manque d'élégance et de courtoisie », insiste Bernardin Domy. Revenant sur l'édifice sanitaire de Dantro, le chef de cabinet est catégorique. « L'édifice que voulait inaugurer Mabri Toikeusse a et entièrement construit, réhabilité et équipé par la mairie, depuis nos prédécesseurs jusqu'à nous. Effectivement, il a failli avoir encore de la manipulation politique et vite nous avons mis fin à ça. Nous refusons que les actions d'une collectivité ne soient pas détournées par une autre collectivité. C'est déplorable qu'un président de conseil vienne donner des clés d'un édifice qu'il n'a pas pas construit. Nous aurions souhaité, que le conseil apporte du matériel. Mais là encore, il faut de l'élégance pour le signifier aux autorités municipales et administratives », le chef cab de la mairie.

Du côté du conseil régional, hormis, les commentaires sur les réseaux sociaux, aucun responsable n'a daigné se prononcer. Le président Mabri n'étant pas dans la région, ces affidés ont tant bien que mal essayé de rétorquer sur les réseaux sociaux mais aucun n'a pris l'engagement de se prononcer. Tous ceux que nous avons joint ont préféré attendre. Nous apprenons au moment où nous mettons sous presse que le député suppléant de Danané, Evariste Flan photographe du président Mabri Toikeusse entend organiser une conférence de presse pour dire sa part de vérité les jours à venir. Sa part de vérité vous sera détaillée peut être les jours à venir.

Doumbia Seydou

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

Danané

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires