Sign in
Download Opera News App

 

 

Un chef de parti à Michel Gbagbo : "Le destin de Soro, président de la république dépend de Dieu"

Alors que la plainte de Michel Gbagbo, fils de l'ex chef d’état, Laurent Gbagbo contre Guillaume Soro, suit son cours à Paris, les réactions d'indignation face à la réactivation de cette poursuite judiciaire, continuent à Abidjan.

Une semaine après la convocation par la juge Française, Sabine Kheris de l'ex chef du parlement Ivoirien en exil le 24 Novembre, le Rassemblement Démocratique Pour la Côte d’Ivoire (RDPCI) est sorti de sa réserve pour dénoncer ces manœuvres judiciaires qui relèvent pour le parti "d'un harcèlement".

Jean Marie Kouassi Yao, président du RDPCI s'en indigne, et il a tenu à le faire savoir de la façon la plus crue au fils de l'ex chef d’état, par ailleurs vice-président du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI). "Guillaume Soro serait serait-il ce bœuf noir qui trouble le sommeil de nuit comme de jour du pouvoir et l’opposition ? N’est-il pas encore temps de comprendre que nul ne peut contrarier la volonté de Dieu ?", interrogeait-t-il.

Non sans prévenir Michel Gbagbo et ceux qu'il range dans le camp des adversaires du leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS) : "Le destin de Guillaume Soro, président de la République, dépend uniquement de Dieu. C’est pourquoi pour le RDPCI, il urge de cultiver la paix car, après toutes ces tentatives vaines d’humiliations de Guillaume Soro, nous devons comprendre que Dieu nous parle".


En réaction à la convocation de Sabine Kheris le 24 Novembre, les avocats de Guillaume Soro ont déposé une requête en nullité contre cette procédure qu'ils dénoncent comme illégale. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Dieu Guillaume Soro Michel Gbagbo RDPCI Sabine Kheris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires