Sign in
Download Opera News App

 

 

Justice: après Ouéremi, voici ceux qui devraient être aux bancs des accusés !

Le procès sur les massacres de Duékoué est ouvert depuis il y a de cela plus de 3 jours avec celui du chef milicien Amadé Ouéremi qui rappelons-le avait régné en maître sur la forêt du Mont Peko; il comparait donc pour sa participation dans les attaques perpétrées par les forces dites pro-Ouattara à l'époque dans la ville de Duékoué.

Par ailleurs, il faut dire que selon la déclaration du milicien lors de son audition, il avait révélé que les attaques avaient été pour déloger des présumés miliciens libériens dans la ville de Duékoué !

En effet, après Ouéremi, voici ceux qui devraient a leur tour passer sur le bancs des accusés.

Des commandants FRCI.

En effet, le milicien Amadé Ouéremi lors de son procès s'était défendu et par la suite accusé certains chefs de l'armée républicaine de Côte d'Ivoire dénommées FRCI.

En outre, les noms de deux anciens chefs de guerre de la rébellion ivoirienne ont été cités par ce dernier en affirmant qu'il n'était qu'un simple élément étant sous ordres en précisant même le rôle qui lui avait été donné; et si le genou ne porte pas le chapeau à la place de la tête alors, ils devraient comparaître.

Ensuite, les Dozos

Lors donc de l'offensive menée sur la ville de Duékoué, plusieurs forces dont les dozos étaient présentes.

En effet, les dozos sont des traditionnels mystiques chasseurs qui étaient aussi connu comme supplétif des FRCI depuis la rébellion jusqu'a la crise poste électorale; ce qui leur a valu une réorganisation sous la coupole du commandant Koné Zakaria.

Rappelons qu'ils ne sont pas une force légale donc, peuvent être considérés comme des miliciens

Les rapports et autres témoignages à l'époque faisant état de ce que ces chasseurs avaient pris part aux attaques existent.

De ce fait, il devraient être sur le banc des accusés pour répondre de leurs crimes.

Après l'ONU.

Avec pour mission de veiller à la paix en Côte d'Ivoire l'ONU peut être considéré comme l'une des forces présentes lors des évènements ; mais quelle son implication ?

En effet, de la ville de Duékoué, des populations d'une autre localité avaient été massacrés. Il s'agit du camps des réfugiés de Nahibly.

Après donc avoir fuit leur villages, la population pour la plupart des Guéré avaient trouvé refuge dans ce camps de réfugiés qui selon les normes internationales devrait être sous protection onusienne.

Cependant, les témoignages lors des enquêtes des organisations internationales des droits de l'homme et la Croix-Rouge ont dénoncé l'inaction des forces onusiennes baptisées ONU-CI lors des attaques de ce camps des réfugiés.

Ce fait, le témoignages du lycéen de 21 ans l'a relaté.

"On nous tué, on nous brûle devant l'ONU"; pour emprunter ses mots.

A cet effet, une pancarte à été érigée pour rappeler et interppeler l'opinion internationale sur ce fait.

En effet, la logique se veut que, quand on vous confie un bien, ou quand vous avez la responsabilité d'un bien, vous rendiez compte lorsque ce bien est perdu ou détruit.

En tous cas l'on continue de se poser la question de savoir pourquoi et comment un camps de réfugiés a pu être attaqué alors qu'il y'avait un détachement des forces de l'ONU qui avait la charge protéger ce camps comme dans tous les pays du monde en guerre.

Mis à part les terroristes, aucune force ne peut se permettre d'attaquer une position des forces internationales comme l'ONU et autres en période de guerre.

De ce fait, de mon opinion, l'ONU devrait être au banc des accusés pour son inaction face à la tuerie dans la camps des réfugiés .

Par ailleurs, il faut rappeler que comme dit plus haut, il y'avait une mission donné aux FRCI pour chasser des supposés miliciens libériens de la ville de Duékoué ; ce qui sous-entend qu'il y'a eu un ordre venant de la haut comme on le dit chez nous qui a été exécuté.

Par conséquent, si nul n'est au dessus de la loi, il faut donc que jusqu'au sommet chacun réponde de ses actes.

Pour conclure, certains devront donc répondre pour ce qu'il ont fait alors qu'ils ne devraient pas et d'autres pour ce qu'ils n'ont pas fait alors qu'ils le devraient; et l'ONU, certains commandants des FRCI jusqu'aux chefs hiérarchiques ainsi que l'ONU en font partie.

Quelle lecture faites vous donc dans ce dossier de justice pour les victimes des massacres de Duékoué ?


Les infos, c est aussi dennoncer

Likez, partagez et surtout abonnez-vous pour plus d'informations

Content created and supplied by: Papsntidiane (via Opera News )

duékoué

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires