Sign in
Download Opera News App

 

 

Grosse bagarre au Parlement africain, un député sénégalais frappe sa collègue sud-africaine

Des députés africains ont décidé d'en découdre, en direct à la télévision, lundi 1er juin 2021. La scène surréaliste de cette bagarre est survenue au Parlement africain, en Afrique du Sud. Elle a été diffusée par les médias, au cours d'une plénière sur le renouvellement du bureau de l'institution. Au cours de celle-ci, des membres de l'élite africaine ont été vus en train de se frapper et de s'insulter les uns les autres. 

À en croire la presse sud-africaine et plusieurs médias internationaux, les parlementaires débattaient sur la question de savoir si la présidence de l'institution devait être exercée de façon tournante par région. Les avis étaient partagés et il fallait s'entendre, par un vote. Alors que l'ambiance était déjà tendue, des députés se sont disputés l'urne qui devait servir à faire le vote, pour élire le nouveau président du parlement.

Le Sénégalais Djibril War, sans doute excédé par ces manœuvres dilatoires a décidé d'employer les grands moyens. Ayant visiblement perdu patience, il a donné des coups de pieds à sa collègue sud-africaine. Ce geste a mis le feu aux poudres, et provoqué une scène de pugilat généralisé dans la salle. Certains députés dénonçaient la volonté du groupe parlementaire Afrique australe de vouloir bloquer le vote, en vue d'empêcher la candidature de la député malienne, membre du Caucus de l'Afrique de l'ouest. 

L'attitude du Sénégalais Djibril War a suscité un scandale en Afrique du Sud et la victime aurait porté plainte contre lui. 

Pour rappel, le Parlement africain est la branche législative de l'Union africaine. Il a été créé en 2004 et son siège se trouve en Afrique du Sud, à Midrand (localité située entre Pretoria et Johannesburg). Il siège deux fois par an et ses membres sont élus par les législatures au niveau de chaque pays.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

afrique du sud

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires