Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : qu'elle est la place accordée aux personnes handicapées

Qu'elle est la place accordée aux personnes handicapées dans le processus électoral en Côte d'Ivoire ?

Dans une publication faite sur sa page officielle, le député-maire de Tiassalé, Assalé Tiemoko, a affirmé qu'à l'ouverture de la session parlementaire d'avril 2022, un texte de loi d'origine parlementaire portant modification des conditions d'éligibilité à la présidence de la république avec limitation de l'âge à 75 ans et visite médicale, sera sur la table des députés.

Depuis lors, les débats sur la participation à l'élection présidentielle de 2025 vont bon train.

Malheureusement, nul ne s'intéresse ou aucune proposition de loi n'est faite en faveur de la participation des personnes handicapées au processus Electoral . En Côte d’Ivoire, on ne voit guère de personnes handicapées participer aux processus électoraux. Sur les listes des candidats aux élections en Côte d'Ivoire, les personnes handicapées demeurent considérablement sous-représentées, tout particulièrement les personnes dont les limitations fonctionnelles nécessitent des mesures d'adaptation telles que des services d'interprètes gestuels, des médias substituts et d'autres types d'appui.

La CEI, les élus, les historiens et les analystes de la politique ivoirienne ne font grand cas ni de la présence ni de l'absence des personnes handicapées. Cette sous-représentation est attribuable en partie à l'attitude négative du public envers les personnes handicapées, au manque de connaissances à l'égard des coûts associés à leur participation et de la contribution qu'elles peuvent apporter, de même qu'au manque de ressources à la disposition, notamment des mesures de soutien appropriées, des fonds suffisants et un accès adéquat aux occasions politiques.

Plusieurs obstacles empêchent la participation totale et égale des personnes handicapées aux élections en Côte d'Ivoire. En tant que groupe, les personnes handicapées sont pauvres et disposent d'un accès restreint à des mesures de soutien (biens et services permettant de surmonter les obstacles liés à une déficience). Bon nombre d'obstacles physiques existent toujours dans la société ivoirienne : les bureaux de vote inaccessibles, la discrimination sur le plan communicationnel, l’absence de représentant de personnes handicapées dans l’administration électorale (CEI). Le manque de documents en braille, d'autres types de médias substituts et de services d'interprétation gestuelle pour les personnes sourdes.

Il importe donc, que la Commission Électorale Indépendante (CEI) et l'état de Côte d'Ivoire jette un regard favorable sur la question de cette franche de la population handicapée qui s'élève à près de 3 millions de personnes, tous type de handicap confondus, sur une population nationale de 22,65 millions d’habitants.

Content created and supplied by: CeppohAlain (via Opera News )

assalé tiemoko côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires