Sign in
Download Opera News App

 

 

Mme Gbagbo aux chef du Gôh : «Si Gbagbo rentrait le 15 mars, on aurait eu honte»


Les chefs de village, tribus, des cadres, et populations de Gagnoa commune, Ouragahio, Bayota, Kéhi-Dahépa, Yopohué, Guibéroua et Oumé (centre-ouest de la Côte d'Ivoire) étaient dans l'après-midi du samedi 27 mars 2021, au domicile de l'ancienne Première Dame de Côte d'Ivoire, Simone Ehivet Gbagbo sis à Cocody Riviera Golf. Objectif ? Apporter leur soutien nécessaire dont celle-ci a besoin en ces temps difficiles qu'elle traverse depuis dix ans et témoigner leur reconnaissance et remerciements suite à sa visite de compassion aux blessés des manifestations contre le 3ème mandat d'Alassane Ouattara en septembre 2020.



Simone Gbagbo, remerciant ses visiteurs pour leur déplacement n'a pas manqué de donner les raisons de sa visite de compassion dans la région du Gôh : «Je considère que ce déplacement à Gagnoa, c'est de mon devoir. Il se passait dans la Côte d'Ivoire, et particulièrement à Gagnoa des choses qui sont difficiles à accepter. Quand ça se passe comme ça, il est important qu'on se lève qu'on aille saluer au lieu d'envoyer une délégation. J'ai fait mon devoir de citoyenne, même si je n'avais aucun lien avec Gagnoa. Mais je suis marié à Gagnoa, donc c'est aussi mon devoir d'épouse. La plupart de ceux qui ont été victimes sont des enfants, donc des enfants à moi. J'ai fait mon devoir de mère», a-t-elle expliqué.



Selon l'ancienne députée d'Abobo, la division serait la raison principale de l'échec de l'opposition lors de ces dernières joutes électorales du 6 mars dernier. Division du pays Bété mais aussi division au sein de la grande famille du FPI. « Dans cette Côte d'Ivoire, on a un grand problème. Notre Nation là, on ne sait pas où elle va. Quand on est assis, on est inquiet. (...) Il faut que, dans cette Côte d'Ivoire, nous soyons dans la paix, dans la joie. Or, ce n'est pas ce qui es en train de se tracer devant nous. (...) On n'est pas surpris des résultats qu'on a eus dans la région du Gôh. Qu'on aille à des élections législatives, dans tout le pays Bété (Gagnoa, Soubré, Daloa) on a eu qu'un élu. Ça veut dire qu'il y a un problème » a-t-elle déclaré. Puis de poursuivre : «Il y a des gens qui souhaitent que Gbagbo revienne. C'est légitime. Mais si Gbagbo était rentré le 15 mars, on aurait eu honte. Oh honte !» C'est pourquoi, poursuivant, elle a chargé ses visiteurs d'une mission : celle de la réconciliation, de la cohésion, de la paix, de l'unité dans leurs différents hameaux afin de remédier à ce problème.



Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

côte d'ivoire mme gbagbo simone ehivet gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires