Sign in
Download Opera News App

 

 

Balla Kéita : Chronologie des 5 dernières heures qui ont précédé son assassinat (Ivoir'Hebdo)

Le journal d'investigation Ivoir'Hebdo qui a entrepris de faire la lumière sur l’assassinat à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, a réussi à établir la chronologie des cinq dernières heures qui ont précédé la mort de l’ancien tout-puissant ministre de Félix Houphouët-Boigny, le Dr Balla Kéita. 

Le 1er août 2002, Balla Kéita a été retrouvé mort, assassiné, dans sa résidence de Ouaga 2000, cité des hôtes, où il s’était exilé, dans la capitale burkinabè. 19 ans après cette disparition brutale, Ivoir’Hebdo a mené l’enquête. Dans cette première partie publiée par le journal, les dernières heures de l’homme en font partie.

"Il est environ 15 heures. Le garde du corps de Balla Kéita sent un petit malaise. C’est un soldat du Régiment de sécurité présidentielle (RSP, une unité d’élite, équivalente de la Garde républicaine en Côte d’Ivoire). Il informe le chauffeur, lui aussi soldat dudit régiment qu’il compte faire un tour chez lui à la maison en vue de prendre un cachet", décrit le journal.

Selon le journal, quelques instants après, Balla Kéita a envoyé son chauffeur chercher un fax dans un autre quartier. A cette époque, il n'y avait pas Whatsapp et Facebook et Internet était à ses débuts.

De sorte que le Fax est encore très répandu, mais tout le monde n'en dispose pas dans sa maison. "Le chauffeur s’exécute. Dans la villa, il ne reste plus que le domestique chargé de l'entretien de la maison et le cuisinier", décrit encore le journal.

"18 heures : la dame sort de la maison", poursuit la chronologie du journal dont le slogan est : "les faits ne choisissent pas leurs camps".

"20 heures : de nouveaux visiteurs arrivent et veulent voir le maître des lieux. Le personnel hésite à aller réveiller « le patron ». Finalement, le domestique se décide à aller frapper à la porte de la chambre principale. Pas de réponse. Il revient en parler au chauffeur. Ce dernier va à son tour frapper à la porte. Plus vigoureusement. Toujours pas de réponse", décrit Ivoir'Hebdo.

L'homme, est, par la suite, retrouvé mort, baignant dans son sang. L'acte 2 de cette affaire qui n'a jamais été élucidée, est prévue pour ce mardi, dans le journal. Pour rappel, Balla Kéita fu le premier secrétaire général de l'Union pour la démocratie et la paix (RHDP) fondé par le Général Robert Guéi, dont il a été un ministre.

Pendant longtemps, il avait été un ministre d'Houphouët, avant d'être conseiller d'Henri Konan Bédié, quand celui-ci est arrivé au pouvoir. C'était un baron du PDCI avant de rompre avec son ancien parti, suite au coup d'Etat militaire de Noël 1999.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

balla kéita burkina faso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires