Sign in
Download Opera News App

 

 

Le bon choix : ne faites plus la confusion entre "tinter" et "teinter"

Les verbes « tinter » et « teindre » sont des homonymes que des utilisateurs de la langue française confondent parfois. En tout cas, il n’est pas du tout aisé de distinguer leurs graphies si on n’a pas une idée réelle de leurs significations.

Le verbe « tinter » en emploi intransitif, c’est-à-dire lorsqu’il est employé sans complément renvoie à des sons clairs et aigus qui se succèdent lentement en faisant allusion à une cloche dont le battant frappe d’un seul côté ou par extension d’une sonnette, d’une clochette.

Par ailleurs, au sens figuré, on peut dire ou entendre « Ses oreilles ont dû lui tinter » pour faire savoir qu’on a parlé de quelqu’un à son insu.

Aussi, quand on emploie ce verbe avec un complément, il a le sens de « faire sonner lentement » en parlant surtout d’une cloche comme dans l’exemple suivant « Les enfants faisaient tinter la cloche de l’église chaque Dimanche avec la même passion ».

Quant à « teinter » qui est un dérivé du substantif « teinte », il signifie « donner une teinte » ou « une légère coloration ». C’est un verbe qui peut également au sens figuré renvoyer à « donner un caractère à, marquer ». On peut donc dire « mon voisin a fait teinter les vitres de son magasin » ou « Lors de son dernier spectacle au palais de la culture, Digbeu Cravate a su teinter la soirée par son humour hors du commun ».

Yves_Martial 

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires