Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre la corruption: il faut remplacer les hommes par des machines

Que la corruption soit à tous points de vue nuisible à un État, cela ne saurait souffrir aucune contestation. En plus d'être à l'origine de pertes énormes pour l'économie, il met en danger la vie des populations tout en dégradant l'image du pays concerné.

La Côte d'Ivoire, notre pays, figure, hélas ! dans le top 50 des pays les plus corrompus au monde en occupant la 17ème place. Malgré les plaintes et les dénonciations, le mal demeure vivace.

Présent le mercredi dernier dans une mairie de la commune d'Abidjan pour une demande de copies d'extraits d'acte de naissance, l'agent de police municipal auprès duquel je me suis renseigné m'a orienté sous une bâche où se trouvaient des dames. Les suspicions que cela a suscité en moi n'ont pas tardé à se confirmer. <<Vous n'avez que le numéro de l'extrait ? Vous n'avez pas la photocopie ? Cela va nécessiter des recherches hein! Vous devez mettre quelque chose dessus >>, m'a lancé sans gêne, la dame vers laquelle j'ai été conduit. Malgré la présence de nombreuses personnes sous la bâche, elle n'a pas hésité à me demander <<Tu as combien ? >>.

Face à la gravité de la situation, les questions foisonnent dans l'esprit des uns et des autres.

D'une part, l'arsenal juridique est interrogé. L'on se demande s'il existe une répression de cette pratique en droit ivoirien. Oui, la riposte juridique contre ce fléau dévastateur est existe bel et bien, réprimant aussi bien le corrompu que le corrupteur, sans oublier les éventuels intermédiaires. Malgré ces dispositions légales, les corrompus et les corrupteurs perséverent dans leurs manœuvres. Pour l'établissement des documents administratifs ou une opération dans un établissement bancaire; de l'administration publique aux entreprises privées; la corruption semble généralisée. Elle aurait été légalisée qu'elle ne serait pas plus omniprésente.

D'autre part, le système de valeurs est remis en cause. En effet, le refus de corrompre ou de se laisser corrompre est d'abord une question de valeurs, de principes; donc d'éducation. Comment des personnes qui clament haut et fort, et jours et nuits aimer leur pays, peuvent mettre la vie de leurs concitoyens en danger pour de l'argent ? Car aimer son pays, c'est surtout aimer ses concitoyens qui constituent avec nous la nation ivoirienne. Ne sont-ce pas le civisme, le patriotisme, le système de pensée qui sont en causes ?

La solution, selon nous, doit être envisagée à deux niveaux. Le premier niveau consistera à rééduquer l'Ivoirien. Le concept d'Ivoirien nouveau est de ce point de vue à saluer, mais son contenu doit être aussi clairement défini. Il doit inclure des formations pratiques portant sur le civisme avec des thèmes traitant de la corruption sous toutes ses formes et ses conséquences. Pour les plus jeunes, un cours intitulé "Éducation aux Droits de l'Homme et à la Citoyenneté (EDHC)" est déjà au programme au primaire et au collège. Il faut l'étendre jusqu'à l'université en l'inscrivant parmi les cours les plus importants. Mais disons-le tout net: l'éducation la plus efficace est celle qui se fait par exemple.

En attendant, des actions concrètes et utiles s'imposent.

Ces actions se résument en ceci : substituer aux hommes les machines, dans toutes les procédures de paiement. S'agissant, par exemple, des infractions au code de la route, la vidéo verbalisation est à saluer, mais tant que le paiement des amendes contraventionnelles se fera d'homme à homme, on n'aura pas beaucoup avancé. Il faut donc mettre en place un système de paiement électronique permettant de payer directement à partir de son téléphone comme cela se fait actuellement pour le paiement des factures d'eau ou d'électricité.

En ce qui concerne les documents administratifs, il faut informatiser aussi bien la procédure de demande que celle de délivrance, sans bien sûr omettre le paiement. Pour l'efficacité de tout ceci, il faut un organe indépendant de normalisation chargé de s'assurer de la fiabilité et de la transparence du système.

Marius K, Le_Littéraire

Content created and supplied by: Le_Littéraire (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires