Sign in
Download Opera News App

 

 

Depuis sa terre natale, Pulchérie Gbalet prévient : « Je ne reculerai devant aucun combat »

La Présidente de l’alternative citoyenne ivoirienne, Pulchérie Edith Gbalet n’entend pas mettre fin au combat dans lequel, elle s’est engagée avec ses amis depuis quelques années. Célébrée par ses parents le samedi 25 septembre 2021 dernier à Badié son village natal dans la sous-préfecture de Diégonéfa, Pulchérie Gbalet a saisi cette occasion pour lancer un message fort. Celle qu'on surnomme l'icône de la société civile ivoirienne n’y est pas allée avec le dos de la cuillère pour se prononcer sur la vie politique de la nation. Expliquant les raisons qui lui ont valu la prison, Pulchérie Gbalet dit avoir pris ses responsabilités devant l’histoire de son pays. « A moment donné de l'histoire de notre pays, un groupe de jeunes que je dirige a décidé de prendre ses responsabilités pour dire non à la forfaiture. Cela nous a valu la prison mais nous en sommes sortis grandis parce que la majorité des ivoiriens a reconnu notre mérite. Cette majorité a lutté pour notre libération (...) » a-t-elle rappelé. Elle a d’emblée soutenu qu’aujourd’hui l’heure n’est plus à la revanche, et qu’il faut que chaque ivoirien s’implique véritablement dans la voie de la réconciliation vraie et sincère non sans insister sur la nécessité d’un dialogue national inclusif

« Plusieurs personnes ne comprenaient pas ma démarche mais aujourd'hui tout le monde est unanime qu'il faut un dialogue national inclusif » a fait savoir Pulchérie Gbalet. Poursuivant, la Présidente de l’alternative citoyenne ivoirienne a pris l’engagement devant ses parents de Badié et devant toute la Côte d’Ivoire. « Désormais ma vie sera consacrée à la côte d'ivoire et je ne reculerai devant aucun combat » a-t-elle lancé avec assurance et confiance. Un engagement qui semble ne pas surprendre le chef de village de Badié, Kouamé Yobo Faustin, par ailleurs chef de canton Bokabo. Saluant les autorités ivoiriennes pour la libération de leur enfant, il a dit sa fierté d’avoir une digne fille qui œuvre pour le bien-être de la Côte d’Ivoire. « Pulchérie tu as les traits de feu ton père qui était un homme droit, juste et intègre. Avec toute cette mobilisation que je vois aujourd'hui je constate que désormais tu n'appartiens plus seulement à ton Village ni au peuple Gban mais à toute la côte d'ivoire » a-t-il conclu. A en croire le chef canton, Pulchérie Edith Gbalet serait sur les traces de son défunt père qui était un homme intègre, juste et droit.


Auteur : N. Devinci

Vos commentaires et partages sont attendus

Content created and supplied by: N.Devinci (via Opera News )

pulchérie gbalet prévient

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires