Sign in
Download Opera News App

 

 

Les causes de la vie chère et les solutions pour y remédier

Le Vice président du FPI en charge en charge de l'économie et de la Finance internationale Koné Katinan s'est exprimé sur la vie chère en Côte d'Ivoire.

Selon l'ancien ministre du Budget du gouvernement Laurent Gbagbo " C'est dans la dette qu’il faut rechercher la cherté de la vie que les Ivoiriens subissent actuellement ".

Cet économiste dont la compétence n'est pas à discuter s'est intéressé au somment des Chefs d'Etats dans le cadre de la 20e reconstitution des ressources de l’association internationale de développement (IDA-20) qui s'est tenu à Abidjan le jeudi 15 juillet dernier dont le thème était "Les contradictions des choix économique Africains."

Des leaders Africains qui ne pensent pas encore les enjeux du moment

Lors de ce sommet selon Koné Katinan, "les discours tenus montrent à l’évidence que les leaders africains n’ont pas encore pris la pleine mesure des enjeux idéologiques, politiques et sociaux que la pandémie va inévitablement imposer à l’ordre politico-économique dominant. Pire, le Continent est en train de rater l’opportunité de se donner un destin propre détaché de celui qu’il subit depuis plusieurs siècles".

Étant lui-même ivoirien il s'est attardé sur le discours du chef de l'état Alassane Ouattara "Le discours qui a retenu le plus notre attention est celui tenu par le Chef de l’Etat ivoirien, l’hôte du sommet."

Disons avec courage l'origine de la cherté de la vie


Koné Katinan a relevé le plaidoyer du président de la république de Côte d'Ivoire " Il a plaidé, en autres, pour le rehaussement du plafond du déficit budgétaire des pays africains afin que ceux-ci puissent financer la reconstruction de leurs économies détruites par la pandémie. Aussi trouve-t-il « injuste que les pays africains soient limités dans leurs financement par des plafonds de déficit qui sont totalement irréalistes au regard de la lutte contre le terrorisme et la crise sanitaire et qui nous ont impactés. Et donc un autre plaidoyer que nous voulons faire ici est que le FMI accepte d’augmenter les plafonds du déficit dans les pays subsahariens comme cela a été fait en Europe » ."

Après avoir donc écouter attentivement les mots d'Alassane Ouattara, Koné Katinan s'est voulu véridique sur la question car pour ce dernier " c’est dans la dette qu’il faut rechercher la cherté de la vie que les Ivoiriens subissent actuellement. Ayons le courage de dire les choses aussi simplement que possible. La production économique interne de la Côte d’Ivoire ne permet pas de supporter le poids de sa dette ".

Les solutions de Koné Katinan

L'ancien ministre poursuivra ses propos en proposant des solutions : " Une réforme des conditions d’émission des DTS qui favoriseraient les critères de lutte contre la pauvreté pourrait aider l’Afrique à moins recourir aux emprunts à des taux exorbitants dont les remboursements condamnent définitivement le Continent noir " , il clôturera son propos en rappelant que des propositions de sorties de cette situation existe bel et bien selon une étude initiée par l'ancien président Laurent Gbagbo " Il y a un an, le Président Laurent GBAGBO a inspiré des travaux d’une équipe pluridisciplinaire d’experts africains dirigés par le Professeur Pierre Kipré. Un ouvrage collectif à deux tomes en est sorti dans l’indifférence totale de l’UA et des décideurs africains."

Partagez l'article et laissez votre commentaire sans oublier de vous abonner gratuitement à notre page juste par un click sur suivre.


Globenews (l'information continue)

Content created and supplied by: Globenews (via Opera News )

alassane ouattara fpi koné katinan laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires