Sign in
Download Opera News App

 

 

Culture : au cœur des funérailles en pays Baoulé

Djeh Pyco est un intellectuel traditionaliste, auteur d'ouvrage qui milite en faveur de la promotion des valeurs du peuple Baoulé. Il nous offre de connaître le protocole funéraire chez les Baoulé à travers son espace <<Wagnophè >>.

le Baoulé, peuple organisé et projectif, est si protocolaire que certaines personnes prêtent à ce peuple d’être compliqué. Il n’en est rien si l’on connait la démarche communautaire pour conduire un acte dans la société des Baoulé.

Lorsque nous perdons quelqu’un, il existe un protocole prescrit qu’il faut suivre pour ne pas payer d’amende aux chefs dont certains sont bien pointilleux et exigeants de l’application du protocole.

Il y a cinq grands moments : 

- L’annonce du décès ;

- La levée du corps ;

- Le transfert du corps ;

- Les dons funéraires ou Nzié

- L’inhumation.

L’organisation d’obsèques consiste en la tenue réussie de chacun de ces cinq moments, en veillant à ne pas provoquer des heurts.

I. Annonce du décès

1. Recourir illico au responsable du défunt pour lui porter l’information ;

2. Informer en présentielle l’ensemble de la communauté ;

3. Informer les beaux-parents s’ils sont étrangers ;

4. Informer les parents des différentes localités ;

5. Prévoir une rencontre de concertation ;

6. Établir un programme des obsèques ;

7. Communiquer le programme des obsèques.

II. Levée du corps

1. Installer les membres de la famille éplorée ;

2. Saluer les autorités, les amis et connaissances, les parents, à la cérémonie ;

3. Indiquer qu’il sera procédé à la levée du corps de X, décédé le … ;

4. Demander à l’assistance de se tenir debout pour l’entrée du corps ;

5. Procéder à la levée proprement dite ;

6. Remercier l’assistance, pour sa participation à la cérémonie.  

7. Communiquer la suite du programme

III. Transfert du corps d’une localité à une autre

1. Marquer un arrêt à l’entrée du village et envoyer une personne, en vue d’obtenir l’autorisation d’y faire entrer le corps ;

2. Faire entrer le corps par une procession des cars et voitures ;

3. Sortir la bière du corbillard pour le lieu d’exposition du corps ;

4. Faire stationner les cars et les voitures ;

5. S’assurer de l’installation de la famille éplorée ;

6. S’aligner tous pour saluer la chefferie et toute l’assemblée villageoise ;

7. Donner de l’eau à ceux qui ont effectué le déplacement ;

8. Demander aux personnes commises au transfert du corps de donner les nouvelles, puis celles des étrangers ;

9. Commettre à s’assurer de ce que le corps et bel et bien celui du défunt ;

10. Donner la boisson, selon les pratiques coutumières ;

11. Indiquer aux délégations le lieu d’hébergement et de restauration ;

12. Annoncer la spécificité de la veillée ;

13. Faire tenir la veillée, avec un maître de cérémonie.

IV. Dons funéraires ou Nzié

1. Commencer de présenter les dons du veuf ou de la veuve en premier ;

2. Recevoir les dons des étrangers ;

3. Recueillir les dons des villageois

V. Inhumation 

Dire une oraison funèbre, pour rendre hommages au défunt (Facultatif)

Procéder à l’inhumation du corps.

Nnan yako, nnan yako oh !

Mo yako oh !

Aguyzor

Content created and supplied by: Guy-Roland-Amoikon (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires