Sign in
Download Opera News App

 

 

Vent de colère contre la France en Afrique:‘’La France livre la chicotte aux Africains"

Les violences urbaines de ce Lundi 26 Avril au Tchad, continuent de susciter des commentaires à l’extérieur. Fait remarquable de ces manifestations de civils Tchadiens, descendus dans les rues pour protester contre le viol de la constitution par la junte qui s'est emparée du pouvoir dès l’annonce du décès du président en exercice, Idriss Deby Itno, au mépris de la constitution, les intérêts Français ont été pris pour cible par les populations en colère. 

Les protestataires ont détruit au moins une station Total dans la capitale Ndjamena, non sans incinérer des drapeaux aux couleurs de la France. En moins de 8 mois, de Septembre 2020 à Avril 2021, les symboles de la présence Française ont été pris pour cible, au Mali, en Côte d’ivoire, au Sénégal et au Tchad. 

La politique Africaine de l’Élysée irrite de plus en plus les populations des pays en crise, convaincues de la duplicité de la France, qu'elles accusent de soutenir les régimes en place au mépris des normes démocratiques. Cette analyse est également partagée par le confrère Nando Dapa, président de l'Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’ivoire (UPLCI). 

Selon lui, la France est victime de sa complaisance vis-à-vis des dictature, bien qu'elle soit elle-même le modèle de référence en matière de démocratie pour les états Francophones. ‘’La France livre la chicotte aux Africains pour la fouetter’’, estime-t-il, et ce, à travers ses prises de position ambiguës, jusqu’à la caution tacite du viol des constitutions. ‘’La France manifeste de la complaisance envers les dictateurs’’ rappelle le journaliste. Dans les sphères intellectuelles Africaines, ils sont de plus en plus nombreux à décrier le rôle de la France dans les crises qui ces derniers mois, ont secoués entre autres, la Côte d’ivoire, le Mali, le Sénégal et le Tchad. 

Ce Lundi 26 Avril, le nouvel homme fort de Ndjamena, le Général Mahamat Deby Itno, a annoncé l’organisation prochaine d'un dialogue inclusif, et ce, suite à l’interpellation du dirigeant Français, Emmanuel Macron, qui depuis l’Élysée où il recevait son homologue de la RDC, appelait à ‘’une transition inclusive sur le plan politique’’.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

afrique france tchad

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires