Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo après la création du PPA-CI : " il reste encore beaucoup à faire"

Pour l'avancée de la démocratie en Côte d'Ivoire, le Président du PPA-CI, Laurent Gbagbo, estime qu'il reste encore beaucoup à faire tant du côté de l'opposition que de celui du parti au pouvoir, le RHDP.

Définie comme étant une forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient au peuple, l'avancée de démocratie dans une nation est l'affaire de tous, surtout des différents leaders politiques d'un pays. Et le Président du PPA-CI, Laurent Gbagbo, en est bien conscient. Ainsi après la création de son nouvel instrument politique PPA-CI (Parti des Peuples Africains-Côte d'Ivoire), l'ancien chef d'État ivoirien trouve qu'il y'a encore beaucoup à faire pour l'avancée de la démocratie en Côte d'Ivoire, et cela non seulement du côté de l'opposition à laquelle il appartient, mais aussi du côté du parti au pouvoir.

<< Il reste beaucoup à faire. Pour cela, il nous faut seulement ne jamais oublier que l'avancée de la démocratie dépend plus du comportement et des luttes de l'opposition et des faits et gestes du parti au pouvoir. Il reste encore beaucoup à faire mais nous sommes l'âme de ce qui s'est appelé hier, le Front Populaire Ivoirien, et qui constituera demain cette nouvelle force politique. 

Cela est nécessaire ! Car nous devons agir pour nos libertés >>, a-t-il déclaré dans une publication de First Mag le Vrai qui rapporte ses propos sur Facebook.

À travers ces mots du Président Laurent Gbagbo, on peut déjà voir à l'horizon cette mission de rassemblement et du respect de la démocratie qu'il s'est assigné en créant son nouveau parti politique. Conscient qu'il reste encore beaucoup à faire, alors le PPA-CI et toute sa composition devront donc se mettre à la tâche pour la réussite de cette mission.

La voix blanche

Content created and supplied by: La_voix_blanche (via Opera News )

Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires